Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:00

Tolkien-Bilbo-le-Hobbit.jpg






J.R.R. TOLKIEN
Bilbo, le hobbit
Titre original 

The hobbit, there and back again
Traducteur : Francis Ledoux
Éditeur original : Allen & Unwin
Éditeur français : Stock
Première parution : 1937 (Angleterre).
Éditions françaises
Stock,  1969
Hachette, 1989.
Le livre de poche


 

 

 

« In a hole in the ground

there lived a hobbit. »





tolkien-jeune.jpgC'est en 1930 qu'un jeune professeur de l'université d'Oxford, à la demande de ses enfants, commence à écrire un conte qui leur est destiné. Passionné par la  littérature, les contes, légendes scandinaves et poèmes, il avait déjà commencé quelques années auparavant l’élaboration d'un univers imaginaire. Complexe, particulièrement détaillé, ce monde qui fera l’objet d’un véritable culte dans le monde de la fantasy ; il le nomme la Terre du Milieu. Presque toutes ses publications ultérieures seront fondées sur cet univers ; parmi elles, un conte pour enfants qui sera un bestseller international.

Ce jeune professeur est John Ronald Reuel Tolkien (1892-1973) ; tout d'abord professeur, il deviendra écrivain, poète et philosophe de la littérature anglo-saxon. Bilbo le hobbit est sa première œuvre traitant de la Terre du Milieu ; avec sa publication, il connaît le succès dans la littérature jeunesse. Quelques années plus tard, Le Seigneur des anneaux, une œuvre beaucoup plus sombre et difficile, devient un véritable phénomène de société notamment sur les campus américains. De nombreux auteurs ont publié des romans de fantasy avant Tolkien, mais le succès remporté par Le Seigneur des anneaux au moment de sa publication aux États-Unis est à l'origine d'une renaissance populaire du genre. Tolkien est souvent considéré comme le « père » de la fantasy moderne, et son œuvre a eu une influence majeure sur les auteurs ultérieurs de ce genre, en particulier par la rigueur avec laquelle il a construit son monde secondaire.



Tolkien-Bilbo-dessin-anime.jpgBilbo le hobbit - dessin animé

 

 

Bilbo le hobbit

L'idée de ce conte lui serait venue par hasard, durant la correction de copies de ses élèves ; sans s'en apercevoir ; il aurait écrit sur une page blanche la première phrase de Bilbo le hobbit. Encouragé par ses enfants il commence la rédaction de son roman. L’ayant fait lire à ses amis, il sera vivement encouragé à le montrer à un éditeur. Ainsi Bilbo le hobbit est publié en 1937 par Allen & Unwin.

Bilbo le hobbit, c'est d'abord un livre pour enfants ; le roman est souvent classé dans la fantasy mais est avant tout considéré comme une œuvre de littérature enfance et jeunesse. Il conte l'histoire d'un jeune héros qui, au fil de sa quête, va se découvrir, mûrir, gagner en courage et finalement sortir vainqueur de son combat contre le mal. Bilbo Baggins, jeune hobbit qui mène la vie tranquille propre à son espèce, reçoit un jour la visite du magicien Gandalf et de treize nobles nains dont le célèbre Thorin. Sans vraiment comprendre comment, il est emmené dans une aventure qui le dépasse : recruté comme cambrioleur, il part dans une mystérieuse chasse au trésor dans la montagne solitaire gardée par le vieux et terrible dragon Smaug. La forme générale est celle d'un voyage dans des pays étranges présenté sur un mode léger et entrecoupé de chansons.



La base de l'histoire est ainsi une quête, racontée par épisodes. Pendant la majeure partie du roman, chaque chapitre fait apparaître un nouveau personnage (Elrond, Gollum, Beorn), parfois amical, parfois dangereux. Avec un style direct, Tolkien introduit immédiatement le lecteur dans le récit ; il donne pour acquis son monde imaginaire et en décrit les détails avec précision en introduisant souvent le fantastique d'une façon détournée. Chacun de ses personnages a une voix unique. Le narrateur interrompt occasionnellement la narration par des indices, procédé propre aux contes anglo-saxon.

Le style enfantin du roman tient aux nombreuses chansons présentes qui permettent de maintenir la légèreté du ton, même lors de la capture des héros par les gobelins : Tolkien insère alors une chanson grotesque chantée par les créatures heureuses d'avoir à souper. Cela ménage une interruption comique au milieu d'une scène effrayante. L'auteur réalise l'équilibre entre humour et danger par d'autres moyens, comme le jeu des devinettes entre Bilbo et Gollum. Dans une scène terrifiante, le lecteur est plus concentré sur les énigmes que se lancent les deux personnages que sur la situation catastrophique dans laquelle se trouve le héros.



Bilbo le hobbit reprend les modèles classiques de la littérature de jeunesse : un narrateur omniscient et des personnages auxquels les enfants peuvent s'identifier ; le héros est semblable en effet à un enfant, petit, gourmand et rêveur. Les chapitres sont clairs et organisés en fonctions des lieux que parcourent les personnages ; cela donne une structure qui rend la lecture très aisée, permettant facilement de s'arrêter et de reprendre. On distingue les chapitres qui situent l’action dans des zones dangereuses (« Énigmes dans l'obscurité », rencontre avec Gollum) de ceux où les personnages évoluent dans des zones sûres zones (« Un chaleureux accueil, réception dans un village humain »). Ce sont des éléments-clefs des ouvrages destinés aux enfants, tout comme la structure en « aller et retour », typique des romans initiatiques (L'île au trésor de Stevenson, par exemple) .

Tolkien considérait son roman comme un conte de fée et l'écrivit de manière à ce que ses jeunes enfants le comprennent et puissent le lire à leur tour mais ce qui différencie l'oeuvre d'un conte classique c'est justement son héros qui au début n'en est pas un. Il n'a rien de noble, ni de chevaleresque. Il se montre plutôt fainéant et peureux, voire un peu orgueilleux, se vexant lorsque les nains doutent de lui. En effet, Bilbo se présente davantage comme un anti-héros de conte de fée, gênant ses compagnons dans leur quête, mais son évolution et l'aide que l'anneau magique lui apportera feront de lui un hobbit courageux et téméraire. En choisissant un héros anonyme et, au début, faible, Tolkien introduit une morale, élément classique des contes de fée. Le développement et l’évolution du personnage principal vers la maturité sont le thème du roman ; ce livre, outre son appartenance au genre de l’aventure fantastique traditionnelle, est un roman d'apprentissage dans lequel le héros acquiert une conscience plus grande de son identité et une meilleure confiance dans le monde extérieur grâce à la quête qu'il entreprend. Le voyage de Bilbo serait une chasse au trésor mais aussi la découverte de soi : à la fin du roman, le héros sort de l’aventure grandi, fort et symboliquement couvert de richesse (anneau et dague elfique).



Tolkien-Bilbo-film.jpgBilbo le hobbit - film de Peter Jackson

 

Ainsi Bilbo le hobbit est avant tout un conte pour enfants. Ce qui ressort de cette œuvre c'est essentiellement le style de son auteur et l’univers dans lequel le lecteur est envoyé, La Terre du Milieu. Cette œuvre est un des romans qui m'ont le plus marquée dans mon enfance ; la complexité de ce monde, la profusion des détails me donnaient le sentiment qu'il était réel et le style simple et dynamique de l'auteur permettait au récit de me captiver sans me perdre ni me lasser. Après l'avoir relu quelques années plus tard, je constate que cette œuvre bien qu'au départ écrite pour des enfants est un conte pour tout âge, faisant découvrir le monde passionnant de la Terre du Milieu dans un style plus léger et rocambolesque que les œuvres plus sombres de Tolkien.


Léa Masme, 1ère année Édition-Librairie.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Léa - dans fantasy
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives