Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 07:00

Jean-Auel-Les-enfants-de-la-terre-1.gif




 

 

 

 

 

 

 

Jean M. AUEL                                
Les enfants de la Terre

1. Le clan de l’ours des cavernes
traduit par Philipe Rouard

Presses de la cité, 2002

Pocket,   2005




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imaginez-vous un monde où l’Homme n’est encore que Néandertal, où l’ère des machines et de l’industrie n’existe pas encore. Une petite homo sapiens nommée Ayla est recueillie par une tribu ancestrale de Néandertaliens. On la voit grandir et évoluer dans un univers préhistorique après l’ère glaciaire, il y a 35 000 ans. On découvre des Hommes proches de la nature mais devant malgré tout lutter pour vivre.

image-2.jpgAprès des études documentaires poussées, Jean Auel, l’auteur de cet ouvrage, en a fait une saga de sept volumes qui à ce jour n’est pas encore terminée. Un long métrage, tiré du roman, sera notamment réalisé en 1986 par Michael Chapman, Le Clan de la caverne des ours, avec Daryl Hannah dans le rôle d’Ayla. L’auteur nous dépeint un monde préhistorique très détaillé qui nous permet d’apprendre de façon divertissante. Des plantes médicinales à la fabrication d’outils, on va étudier les coutumes et les modes de vie de nos ancêtres.

Le personnage étant très humanisé, le lecteur s’identifie à lui et se plonge dans un contexte qui lui fait oublier le monde dans lequel il vit.

Ayla n’est pas comme cette tribu qui parle par signes et sons gutturaux. Elle pleure, rit et parle. Pourtant elle doit renoncer à être ce qu’elle est. Elle va devoir lutter pour se faire accepter, respecter des coutumes et des lois qu’elle ne comprend pas. Comment grandir parmi des gens qui nous rejettent chaque jour et analysent sans arrêt nos actes ?

« Il est défendu de regarder dans le foyer du voisin, lui signifia Creb sévèrement. C’est mal, et c’est mal aussi de répondre quand un homme parle. Très mal. C’est compris ?
[…] Ayla était effondrée. Jamais Creb n’avait fait preuve de dureté envers elle. Elle le croyait content de son application à apprendre leur langage et voilà qu’il lui interdisait de regarder les autres pour en apprendre davantage. Décontenancée, blessée, les larmes lui vinrent aux yeux et coulèrent doucement le long de ses joues.
Iza appela Creb, soudain inquiet. Viens vite ! Ayla a quelque chose aux yeux. Les membres du Clan ne pleuraient que lorsqu’ils avaient une poussière dans l’œil ou s’ils avaient pris froid. Mais ils n’avaient jamais vu des yeux se remplir de larmes de chagrin. »

Elle incarne la fougue, l’impétuosité, la rébellion, mais aussi la solitude et la tristesse. En elle, Auel met en scène une jeune féministe de l’ère préhistorique, ce qui témoigne de son originalité. Contre toute loi, elle apprend à chasser comme les Hommes et sera maudite par la communauté à deux reprises.

Dans la préface de l’ouvrage, Jean Philipe Rigaud, Conservateur général du patrimoine et directeur du Centre National de Préhistoire, évoque ses impressions de spécialiste après la lecture du roman.
 
« À l’évidence, Jean Auel était bien documentée sur la faune préhistorique, sur la technologie de l’Homme de Neandertal ou sur celle de l’homme de Cro-Magnon. Elle [a su] tirer parti judicieusement d’un débat de spécialistes qui divisait depuis peu les Préhistoriens : l’homme de Neandertal, que l’imagerie populaire assimilait à tort à un homme primitif poilu et brutal, avait rencontré en Europe, il y a 35 000 ans, les premiers hommes modernes, l’homo sapiens sapiens. »

Il est intéressant de voir cette transition dans l’évolution de l’Homme, cette idée de lutte au sein de la même espèce qui évolue. Les Néandertaliens ne veulent pas changer, sont très attachés aux coutumes et aux traditions. C’est pour cela qu’Ayla est mise à l’écart. Dévalorisée et rejetée, elle est en réalité enviée. Elle leur fait peur car elle les menace. C’est ce qu’elle représente qui met en péril l’extension de leur race.

On n’est pas face à des barbares comme ils peuvent être vus par le grand public ; ce sont des êtres civilisés, qui image-3-coffret-saga.jpgont des convictions, des valeurs, des peurs et des envies, et surtout des sentiments. Ils prennent vie sous la plume d’Auel, et le lecteur est touché par cette émotion qui est transmise.
 
Ce qui frappe dans cette œuvre, c’est ce lien de communauté que valorise Auel. Dans la société actuelle où le bonheur individuel est primordial, on est nostalgique d’un monde où la vie semblait plus simple.

Mais pour un lecteur averti, derrière cet aspect de divertissement se trouvent en filigrane des explications plus complexes, avec notamment des références sur l’apparition de religions, sur la présence précoce de principes politiques, ou encore sur la condition de la femme.

Ce premier tome est le plus violent ; on est confronté à la soumission des femmes, à la brutalité d’un système dictatorial. On aperçoit petit à petit à travers la saga, des civilisations différentes qui nous permettront de découvrir la démocratie, l’amour ou l’amitié.
   
Le roman du clan de l’ours des cavernes et les autres tomes de la saga visent un certain public. En effet, d’un point de vue historique, ils s’adressent à un public envieux de découverte, à des personnes qui aiment lire et n’ont pas peur des longues descriptions.

De même, on peut donner une limite d’âge étant donné que certaines scènes peuvent être violentes (notamment quand Ayla va être violée), ou que de nombreuses scènes érotiques seront présentes dans les différents tomes de la saga.

L’auteur nous plonge ainsi dans un univers archaïque et peu connu, et nous passionne autant pour le monde qu’elle nous décrit, se fondant sur des faits archéologiques et historiques, que sur l’histoire d’Ayla.

C’est en conjuguant le côté intellectuel d’une fresque historique et le côté divertissant du roman, que Jean Auel arrive à conquérir ses lecteurs.

 

 

Élodie Lapierre, 1ère année Éd.-Lib.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Luna 06/12/2011 14:24

Je viens de le finir. Je suis totalement sous le charme !
J'ai hâte de découvrir la suite :)

christiane75@gmail.com 03/04/2011 19:33


Pour l'avoir eue et lue en avant première, j'en ferai part à mes élèves dès demain.
Pour les curieux et ceux qui voudrait l'obtenir comme moi, voici l'annonce à laquelle j'ai répondu :

La page officielle Facebook "Les Enfants de la Terre" (une saga préhistorique de 6 tomes) organise un concours avec à la clé :
- 1 séjour préhistorique pour 2 personnes
- 3 sagas complètes
- 10 tomes 6

http://www.facebook.com/Les.Enfants.de.la.Terre?sk=app_6009294086

Pour participer, il suffit de proposer une suite de quelques lignes à l'extrait qui est proposé. A vos plumes ! :D


Recherche

Archives