Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 07:00

Mourlevat-Terrienne-01.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Claude MOURLEVAT
Terrienne
Gallimard jeunesse, 2011
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Vous ne respirerez plus de la même manière »

Il y a plus d’un an que la sœur d’Anne, Gabrielle, a disparu.

Les recherches d’Anne vont la mener dans un étrange univers parallèle où sa sœur est détenue captive par des êtres ne respirant pas. D’apparence semblables à des humains, ils évoluent dans un espace clos généré spécifiquement pour qu’ils n’aient aucun effort à fournir, ni à réfléchir.

Accompagnée d’un vieil écrivain, Virgile, qui meurt dans l’aventure, elle met au jour un effroyable trafic humain. Des jeunes femmes comme Gabrielle sont enlevées pour le plaisir des dirigeants. Anne parvient avec l’aide de Bran, un habitant atypique de ce monde, à sauver sa sœur.

De retour sur Terre, elle tentera d’oublier les épreuves affrontées dans ces lieux hostiles à sa présence.

Gabrielle, quant à elle, ne parviendra pas à retrouver une existence normale, choquée à jamais par cette épouvantable expérience.

 

 

Mme Stormiwell a frappé à ma porte. Quand je lui ai ouvert, elle s'est coulée à l'intérieur comme quelqu'un qui ne veut pas être vu. Nous sommes restées debout dans le couloir, à l'entrée de la salle de bains. C'était une personne plus petite que moi, portant les cheveux courts, massive dans son uniforme sombre, les yeux légèrement exorbités, mais il y avait de la bienveillance dans son regard.


– Vous venez de « là-bas », mademoiselle, de « l'autre côté »  ?

Tiré de : http://www.jcmourlevat.com/extrait_terrienne.html

 

 

 

 

Les personnages

Mourlevat est un auteur jeunesse hors-normes. Il crée des personnages non conventionnels, bien loin des canons attendus. Anne est une fille insignifiante, sans réel relief. Ce n’est qu’au fur et à mesure de l’histoire qu’elle commence à s’affirmer et à prendre de l’épaisseur comme si chacune des épreuves traversées lui conférait un peu plus de force et de présence.

Face à elle, Virgile vit dans le souvenir de sa femme. Cet écrivain raté déprécie son œuvre pourtant louée par le public. Son unique joie réside dans sa relation complice avec sa petite fille.

Pour ces personnages évoluant dans deux univers antagonistes, la solitude et la perte d’un être cher créent finalement un espace d’entente entre eux qui ne pensaient jamais se rencontrer.

Dernier personnage important, Bran, être hybride né d’une mère terrienne kidnappée et d’un père de l’autre monde. Il sert dans les commandos coupables d’enlèvements. Son métier lui enseigne tout ce qu’il y a à savoir sur la Terre, ses us et coutumes. Lui seul, contrairement à ses compagnons d’armes, ne ressent aucun dégoût face à la nourriture terrienne. Chaque aliment évoque en lui la nostalgie d’un monde qu’il ne connaît pas.

La force de Mourlevat réside dans l’art de construire des récits vivants, qui se renouvellent sans cesse. Ses personnages sont très humains, emplis de défauts et d’hésitations. Il crée des situations dramatiques proches de la vie réelle, où les personnages ne sont pas immortels et meurent sans que l’on s’y attende. Ainsi le décès de Virgile provoque une rupture dans le récit et lui confère une nouvelle perspective.



L’autre monde

L’auteur pense l’homme de demain, un être automatique, un robot dénué de sentiments, embourbé dans une vie réglée à la minute près pour lui. Un monde aseptisé, où la marge d’erreur est quasiment inexistante. Les « humains » sont issus d’un mélange de gènes performants destiné à créer l’être le plus fonctionnel possible. L’acte sexuel n’a plus lieu d’être, trop aléatoire et sale, tout échange de fluides étant l’horreur absolue. Ces êtres ne respirent plus, n’accouchent pas, ne défèquent pas. Ils mangent des produits cellulaires sans goût, nullement conçus par voie animale ou végétale. Il s’agit d’une autre conception du monde qui peut se rapprocher du film B ienvenue à Gattaca d’Andrew Niccol.
 
Les enfants sont adoptés par un couple défini selon des calculs savants. La notion d’argent a disparu, les gens prennent ce qu’ils veulent dans les magasins, chacun se voit attribuer un métier. Tout est pensé pour que les gens n’aient qu’à vivre et non réfléchir. C’est ainsi que, la cinquantaine arrivée, ils finissent par mourir d’ennui, las d’une vie sans saveur.
   
Les hommes de la Terre fascinent tout en le révulsant le peuple de ce monde parallèle, notamment les femmes terriennes qui deviennent des marchandises pour les plus nantis qui s’offrent le luxe d’un exotisme et d’une sensualité bien absents des femmes de ce monde. Ces hommes haut placés ont parfois des aventures avec leurs prisonnières et le fruit mâle de leur union devient un soldat servant la cause des dirigeants en raison de leur génétique spécifique. Selon le mélange des gènes, ces êtres hybrides parviennent plus ou moins bien à imiter les humains, et arrivent à respirer. Ils apprennent à se fondre dans la masse grouillante humaine afin d’en ramener des femmes terriennes, continuant ainsi le trafic. Quant aux filles nées de ces unions interdites, elles sont exterminées en même temps que leur mère, à Estrellas, ville crématoire où finissent tous les gêneurs, et les gens en fin de vie.

Il est intéressant de constater que Jean-Claude Mourlevat ne considère pas ses lecteurs comme des enfants. Cette histoire atypique proche du futur d’anticipation pourrait très bien s’adresser aux adultes que ce soit par la maturité des propos ou bien par les thèmes abordés : drogue, disparition, mort, angoisse, confrontation de deux cultures antagonistes, recherche des origines…

On entre aisément dans le récit, d’un réalisme saisissant, imaginant sans le moindre mal l’univers décrit.

Prêts à prendre votre souffle ?

L’avis de Jean-Claude Mourlevat sur son livre http://www.jcmourlevat.com/romans.html


Aloïs Duneau-Délis 2e année édition-librairie

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aloïs - dans jeunesse
commenter cet article

commentaires

Mianonyme 07/10/2015 17:43

je pense que tu devras enlever le '' qui meurs durant l'aventure'' car c'est un spoil heureusement que j'avais déjâ lu x)

Recherche

Archives