Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 07:00

Jean-Luc-Lagarce-Juste-la-fin-du-monde.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Luc LAGARCE
Juste la fin du monde
 Les solitaires intempestifs
Collection Bleue, 1990
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juste la fin du monde est une pièce de théâtre écrite par Jean-Luc Lagarce, auteur contemporain le plus joué en France, un dramaturge français qui a marqué le XXe siècle par son écriture particulièrement novatrice. En effet, il emploie un langage qui suit le cours des pensées de ses personnages ; de ce fait, les dialogues sont hachés, décousus, et il faut fournir un réel effort pour comprendre la version écrite de ses pièces. L'auteur aime exploiter plusieurs thèmes qui lui tiennent à cœur : la famille, en premier lieu, mais surtout la façon dont les membres qui la composent interagissent. Il met en scène un certain malaise lié à un événement donné.

 La pièce Juste la fin du monde est également construite dans cette optique. C'est l'histoire d'un jeune homme, Louis, qui vient rendre visite à sa famille qu'il n'a pas vue depuis des années. Cette arrivée crée une perturbation et révèle les sentiments enfouis de chacun des membres de cette famille sans histoire.
 
Ainsi, Suzanne, la cadette de 23 ans, reproche à Louis, son frère, sa trop longue absence et par ce biais se plaint de ne pas être considérée à sa juste valeur et d'être encore sous la tutelle de sa mère qui l'étouffe. La mère reproche à Louis son départ mais elle pleure surtout la mort du père survenue peu avant cet événement. Antoine jalouse son frère parce que, lorsqu'ils étaient enfants, il recevait plus d'attention à cause de sa santé fragile, et se sert du prétexte de son absence pour l'accabler. Enfin, Catherine, la femme d'Antoine, cherche à se lier d'amitié avec cet homme qu'elle n'a jamais connu. Cependant elle est vite renvoyée à son rang de pièce rapportée par les frères et soeurs qui veulent s'emparer de ce frère maintenant présent, ce qui montre que Catherine ne s'est pas totalement intégrée à cette famille.
 
 Et Louis ? Pourquoi est-il revenu ?
 
Aucun ne se pose la question, et pourtant. Il est revenu pour annoncer une terrible nouvelle, sa « mort prochaine et irrémédiable ».
 
Dès le début de la pièce, le lecteur connait l'intitulé de ce message. Cependant, tous les membres de cette famille font part de leurs opinions à propos de Louis sans essayer d'écouter le personnage lui-même. Un nouveau choc ébranlera-t-il cette famille ou Louis décidera de partir avec son secret ? Va-t-il au contraire rester parmi les siens qui ont sans doute évolué depuis son départ ? Pourquoi avait-il décidé de quitter le foyer familial ? Les réponses à toutes ces questions sont implicites et soumises au jugement des spectateurs.
 
Cette pièce est essentiellement constituée de monologues et de dialogues entre Louis et une deuxième personne. Ces différentes scènes mettent en exergue les sentiments des personnages, leurs pensées et la difficulté de leurs relations construites entre mensonges et non-dits. Chaque personnage cherche à être rassuré ou consolé mais décide de rester diplomate plutôt que d'avouer ses difficultés avec l'autre. Cela se traduit par de très longues phrases qui prennent parfois une page entière où les mots se répètent et s'entrechoquent, expriment une idée et son contraire.
 
Antoine illustre parfaitement cela :

« On ne se le disait pas assez facilement
Rien ici ne se dit facilement [...] »
 
Au milieu de l'ouvrage, il y a soudain une scène en extérieur. Le fait de ne plus être enfermé entre quatre murs semble libérer les paroles, comme si le lieu influait sur les relations entre les personnages. L'agencement des meubles a d'ailleurs une importance particulière puisque, du fait de leur disposition, les personnages ne se touchent jamais, sauf lorsque Louis serre la main de Suzanne. De même, ils dressent des frontières inconscientes en  n'osant pas aborder les thèmes qui sont jugés tabous ou en restant séparés par une table, par exemple.
 
Pour comprendre toute la portée de cette pièce, il faut donc savoir lire entre les lignes, il faut donc pouvoir comprendre les dialogues dans leurs sens multiples et il peut être nécessaire de relire l'ouvrage pour avoir une vision plus claire et pouvoir multiplier les points de vues. Je trouve donc cette pièce particulièrement intéressante en raison de sa richesse, et de la possibilité de la redécouvrir en permanence.

Voici, ci-dessous, un extrait vidéo des premières retrouvailles entre Louis et sa sœur Suzanne :
 http://www.lagarce.net/scene/extraits/idspectacle/28/idcontent/2193/from/principales_mes
 
Et le site internet dédié à l'auteur :
 http://www.lagarce.net/index
 
 
Julie, 1ère année Éd.-Lib.

 

 

Jean-Luc LAGARCE sur LITTEXPRESS

 

Jean Luc Lagarce J etais dans ma maison

 

 

 

 

 

 

Article de Cynthia sur J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Julie - dans théâtre
commenter cet article

commentaires

Gaël 08/07/2012 10:58

J'ai beaucoup aimé "Juste la fin du monde" de Lagarce en raison de ce style tout à fait particulier lui permettant de lier à une situation tragique des moments drôles, ironiques et grinçants. Je
vous conseille également la pièce "Derniers remords avant l'oubli" (voyez: http://www.litte-ratures.fr/derniers-remords-avant-loubli-jean-luc-lagarce/) dont l'intrigue se focalise aussi autour de
retrouvailles qui deviennent presque parodiques mais tout en restant dans une atmosphère plus dramatique, celle des adieux et du non-règlement des problèmes qui ont envenimé des relations amicales
voire amoureuses. Bonne lecture !

Recherche

Archives