Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 07:00

irving-le-monde-selon-garp.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

John IRVING
Le monde selon Garp

Titre original 

 The World According to Garp

Traduction de

Maurice Rambaud

Seuil,1978
Collection Points

 

 

 

 

 

 

 

 

  john-irving.JPG

Biographie de John Irving

John Irving est né à Exeter (New Hampshire) dans des circonstances qui ont depuis alimenté les thèmes et l'action de plusieurs de ses romans : sa mère Helen, une descendante des Winslow, l'une des plus anciennes et plus distinguées familles de Nouvelle-Angleterre, l'a mis au monde hors des liens du mariage, en refusant de dévoiler l'identité du père de l'enfant. Helen Winslow s'est plus tard mariée avec Colin F. Irving, professeur à la prestigieuse Phillips Exeter Academy. John Winslow devint alors John Irving, prenant le nom de son père adoptif. Jusqu'au milieu du XXe siècle, il ne chercha jamais à découvrir l'identité de son père biologique : "J'avais déjà un père", disait-il. Il apprit beaucoup plus tard, à 60 ans, le nom de son géniteur, John Blunt Sr., alors que celui-ci était déjà décédé. Le fait de n'avoir pas connu son père a été à l’origine de son dernier livre, Je te retrouverai, et a marqué beaucoup de ses œuvres, les femmes y élevant souvent leurs enfants seules. Étant né durant la Seconde Guerre mondiale, lil met souvent en scène des blessés de guerre dans ses livres comme en témoignent L'Œuvre de Dieu, la Part du Diable.

John Irving fit ses études à Exeter, où il fut un étudiant médiocre, à cause d'une dyslexie alors non diagnostiquée, mais un lutteur exceptionnel. L'émancipation de la femme, la lutte et la vie universitaire en Nouvelle-Angleterre occupent une place importante dans ses romans, en particulier dans Le Monde selon GarpUne Prière pour Owen. Le cadre principal de ces deux romans est celui de la Phillips Exeter Academy.



Le monde selon Garp

Ce roman raconte la vie de Garp. Le roman commence avant la naissance de Garp et se termine en ayant raconté l’existence de Garp et de ses proches jusqu'à leur mort.

Au début du roman, on rencontre Jenny Fields, infirmière au collège de Steering qui deviendra la mère de Garp en 1942, en profitant de l'érection du soldat S.T. Garp réduit à l'état de légume. Cette femme qu'on suit tout au long du roman est une femme à multiple combats. Elle qui n'a jamais voulu d'un homme pour gérer sa vie, va se battre pour la vie d'autres femmes et mener sa vie comme elle l'entend, notamment en écrivant un livre,
Sexuellement suspecte, qui deviendra célèbre et l'entraînera dans un mouvement féministe. Son fils, seulement nommé S.T Garp en souvenir du soldat, est un petit garçon qui découvrira une passion pour la lutte. Ilrencontrera ainsi Helen, la fille de son entraîneur, avec qui il se mariera bien des années plus tard et avec qui il aura deux enfants. C'est dès son plus jeune âge qu'il choisit de devenir écrivain, et qu'il arrive à courtiser Helen qui est une grande lectrice. Garp connaîtra en tant qu'auteur des déceptions ainsi que des succès.

Dans Le monde selon Garp s'entremêlent les vies de plusieurs personnages liés à Garp : ses enfants, sa femme, son éditeur ou bien « sa meilleure amie » Robert Muldoon devenu Roberta Muldoon. On rencontre aussi brièvement des personnages, qui sont tout aussi importants dans la vie de Garp. Des chapitres du livre sont aussi consacrés à quelques nouvelles écrites par Garp au cours de sa vie. Il est difficile de résumer ce roman car il raconte avec énormément de détails la vie de ces personnages hors du commun.

Ce roman raconte des angoisses, des bonheurs, les doutes que chacun peut avoir. C'est un livre où l"humour est extrêmement présent et cela a été un vrai bonheur de le lire.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de John Irving et sa façon de concevoir la vie, car comme on peut le voir dans sa biographie beaucoup d'éléments sont tirés de sa propre vie. Il y a des choses qui sont tristes et graves dans ce roman comme les accidents ou la mort, mais l'auteur arrive à tourner cela en dérision, pour que l'on garde le sourire et même parfois que l'on ait le fou rire. Même s'il comporte parfois des passages un peu longs, c'est un roman qui ne m'a pas laissé indifférente et qui m'a marquée même plusieurs semaines après sa lecture. Bien sûr on se rend compte que cette histoire est imaginaire mais bien que ces vies soient complètement loufoques et parfois pathétiques, on veut y croire et John Irving s'y emploie parfaitement. Ce sont des brèves de vies passionnantes mais aussi par de nombreux aspects repoussantes. Que ce soit  parune écriture poétique, violente ou même parfois un peu pornographique, il arrive à nous emmener dans ce monde qu'il raconte avec énergie et dans les moindres détails. J'ai trouvé Le monde selon Garp profond, passionnant et inimitable !



« Dans le monde selon son père, comme le savait Jenny Garp, il faut avoir de l'énergie. Sa célèbre grand mère, Jenny Fiels, nous voyait naguère, comme appartenant à diverses catégories, les Externes, les Organes vitaux, les Absents et les Foutus. Mais, dans ce monde selon Garp, nous sommes tous des Incurables.»


Agathe Ducret. 1ère année Édition-Librairie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives