Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 19:00











John LANG,
Le Donjon de Naheulbeuk : la Couette de l’Oubli

Editions Octobre,
puis J’ai Lu Fantasy, 2008














Le grand problème, avec les livres de fantasy, c’est que les héros sont propres sur eux-mêmes, valeureux, héroïques, braves, courageux et très amis. Au bout d’un moment, ça devient lassant pour beaucoup de lecteurs. Alors, réjouissez vous, car voici la réponse à ces soucis, française de surcroît : j’ai nommé le Donjon de Naheulbeuk.

Au commencement du Donjon, il y a John Lang, alias Pen of Chaos sur internet. Lui et ses amis décident de créer une saga MP3. C’est comme les séries par épisodes qui existaient à la radio, mais sur internet et gratuit. En 2001 est diffusé le premier épisode du Donjon de Naheulbeuk, qui va durer quand même jusqu’en 2008 !


L’histoire est très simple : un groupe d’aventuriers se rencontrent à l’entrée du donjon de Naheulbeuk, gardée par le sorcier Zangdar. Dans ce groupe, on retrouve un Ranger fier, mais peu courageux, une Magicienne aux sorts aléatoires, une Elfe nyctalope et ignorante des choses de la vie, un Barbare TRES brutal, un Nain ennuyeux et de mauvais caractère et enfin un Ogre qui ne parle que son langage, la Magicienne devant faire la traduction. Ils se trouvent ici pour effectuer un travail : retrouver la douzième statuette de Gladeulfeura car :

« Il est écrit dans les tablettes de Skelhoss que seul un gnome des forêts du Nord unijambiste dansant à la pleine lune autour des douze statuettes enroulées dans du jambon ouvrira la porte de Zaral Back et permettra l’accomplissement de la prophétie. »



Ignorant le contenu de cette prophétie, mais attirés par la récompense promise de huit mille pièces d’or, cette compagnie pénètre dans le donjon parsemé, selon les notes du Ranger :

« de toutes sortes de morts-vivants, d’araignées géantes, d’orques et de gobelins, de trolls dans les souterrains, de sorciers, de guerriers maudits, de rats mutants, d’une bouteille d’huile, de papier toilette, de deux éponges et de raviolis ».

Mais la compagnie n’a pas un grand niveau, et l’ambiance n’est pas des meilleures.

Deux saisons (30 épisodes) plus tard, après avoir parcouru le donjon, récupéré la statuette, traversé les villages de Valtordu et de Chnafon, rencontré un vampire hémophile, galéré dans la forêt maudite de Schlipak, perdu la tête dans le Chemin de l’Oubli et tué les Hommes-Poireaux, les aventuriers remettent la statuette à leur commanditaire à Boulgourville et profitent d’un repos bien mérité… jusqu’au moment où un membre de la Caisse des Donjons leur annonce que la vente de la statuette va permettre l’accomplissement de la prophétie, à savoir le réveil de Dlul, dieu du sommeil, qui va envelopper la terre de Fangh dans la Couette de l’Oubli, plongeant toute la population dans un sommeil éternel…

Vous l’avez donc bien compris, le Donjon de Naheulbeuk
est une énorme parodie des jeux de rôles et des histoires de fantasy conventionnelles. Cependant, si le succès était présent, le Naheulband n’avait pas assez de temps pour faire une troisième saison : outre leurs activités professionnelles, les membres donnent également des concerts, car le Naheulband est aussi un groupe de musique qui a sorti trois CD.

Alors, pour continuer l’histoire, John Lang a décidé de raconter cette troisième saison sous la forme d'un livre, intitulé La Couette de l’Oubli. Bien que ce soit la suite des épisodes, il n’est pas nécessaire d’avoir suivi les deux saisons précédentes pour apprécier ce livre.

Ce livre, ce sont 350 pages de folie, d’humour et d’aventure, reprenant les standards de la littérature fantasy et du jeu de rôle pour mieux les détourner. Les calembours, les doubles sens, les situations absurdes sont légion dans cette aventure, qui saura tenir en haleine les fans du Donjon de Naheulbeuk et les autres.

Car, malgré son héritage d’aventure fantasy, ce livre s’adresse également à ceux qui n’ont pas d’affinités avec le genre. Pas besoin d’avoir lu le Seigneur des Anneaux pour apprécier à sa juste valeur ce livre, qui était au début un délire entre amis, et qui est devenu un phénomène touchant Internet, la musique, la BD et maintenant la littérature.

Et pour vous faire une idée avant d’acheter ou d’emprunter ce livre, le Naheulband a enregistré un résumé audio du livre, mettant en scène les personnages qui racontent, à leur façon, ce qui se passe dans le livre. Et tout cela est gratuit !

Alors, si vous voulez vous reposer un peu entre deux lectures, foncez sur le Donjon de Naheulbeuk : la Couette de l’Oubli ! Rire assuré !

La page de résumé du Donjon de Naheulbeuk, pour tout savoir :
http://www.penofchaos.com/warham/donjon-resume.htm

Illustrations tirées du tome 4.

Antoine, A.S. Ed-Lib.

Partager cet article

Repost 0
Published by Antoine - dans bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives