Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 19:00














Joseph CONRAD
Au cœur des ténèbres

Gallimard,
collection l'Imaginaire, 2009


















Alors que le Nellie rentre et remonte la côte anglaise pour s’avancer dans l’estuaire de la Tamise, Marlow, capitaine du navire, choisit le crépuscule sur le fleuve pour sortir de sa torpeur. Il raconte … d’abord la Tamise et cette terre d'Angleterre immuable, sa terre de départ pour les inconnus ; il est un matelot, un aventurier au caractère indéchiffrable qui glisse au fil de l’eau et des événements, sans attaches, limité seulement par l’horizon des vagues. (Les lecteurs d’Hugo Pratt pourront deviner dans le détachement et la soif d'ailleurs de ce personnage les racines d’un certain Corto Maltese...).

 Au cœur des ténèbres est le récit d’une aventure : celle de ce baroudeur parcourant les mers qui a été chargé d’une mission en Afrique par les sociétés commerciales européennes. L’intérieur du continent au XIXe siècle est alors une terre vierge, à la fois animale et moite, dont on tire des nègres et l’ivoire. L’homme blanc la découvre, à la fois plein de cupidité et de stupeur face à l’inconnu.


Les Blancs de J. Conrad s’y sont retranchés dans des stations isolées le long de pistes improbables ou le long des fleuves dangereux et dans une oisiveté source de tous les abaissements. Certains tentent encore de sauvegarder l’apparence d’une certaine noblesse que les missions confiées par leurs sociétés leur confèrent quand d’autres sombrent et abandonnent, tous perdus et échoués, comme le bateau à vapeur qui a amené Marlow ici.

Kurtz est l’exception, il s’est enfoncé loin dans la brousse ; porté par un charisme peu commun et sa témérité, rapidement, il devient un mythe idolâtré par les tribus autochtones et qui commence à faire grand tort aux entreprises qui l’ont envoyé là. Marlow est chargé de le raisonner et le ramener…

Marlow pourrait être comme Stanley à la recherche d'un Livingstone dément et mythique, lancé dans un voyage dont il mesure toute l’absurdité quand la mort vient frapper son équipage lors d’une attaque nocturne d’une horde de sauvages et qu’après des mois d’attente et de voyage, il rencontre enfin Kurtz, aux confins du continent, presque mort et rendu fou par l’ivoire et la dévotion qui lui est portée, lui, le poète blanc au fusil.

Le roman tout entier de J. Conrad est marqué par une profonde atmosphère d’irréalité : dans sa manière détournée de raconter l’aventure par le biais d’un personnage porteur du récit, l’auteur utilise la sélectivité du souvenir, les sensations de Marlow prennent le pas sur les faits, les personnages perdent leurs noms, la mission perd son sens alors Marlow comprend petit à petit le drame de la solitude vécue par Kurtz, homme devenu dieu débordé par ses instincts sanglants originels.

« Je me fais l’effet de raconter un rêve et de ne pas y réussir, parce que aucun récit de rêve ne peut rendre la sensation du rêve, ce mélange d’absurdité, de surprise, d’ahurissement dans l’angoisse qui se révolte, cette sensation d’être en proie à l’incroyable, qui est l’essence même du rêve. » (p. 67)

Joseph Conrad, émigré polonais dans le Royaume-Uni de la fin du XIXe siècle siècle a parcouru le globe et y a nourri ses influences pour se consacrer à une littérature d’aventure ; aussi, considérer que dans Au cœur des ténèbres il se met en scène à travers le personnage de Marlow n’est pas exagéré. Joseph Conrad est unanimement considéré comme l'un des grands romanciers du monde de la mer.



Publié la première fois en France par Gallimard en 1925, ce titre est à nouveau publié en 2009 dans la collection l’imaginaire Gallimard.


Sur le plan cinématographique, Francis Ford Coppola a fait revivre cette histoire dans Apocalypse now en 1979. Transposant son récit pendant la guerre du Vietnam, il luttera près d'un an dans la jungle et dans des conditions de tournage dantesques pour terminer son film.


Marlon Brandon dans Apocalypse Now

Sébastien Balidas, AS Ed-Lib, 2009/2010


Joseph Conrad sur Littexpress




Articles de Pamela et Julien sur Au coeur des ténèbres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives