Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 07:00

Karen est étudiante en DUT édition-librairie. Comme nombre de ses camarades, c’est une grande lectrice, une passionnée du livre. Comme nombre de ses camarades, elle a ses genres préférés. Elle, c’est la littérature. Elle n’a pas lu les « grands classiques » mais a les siens : Chevillard, Pennac, Coe, Foenkinos, Sartre. Sfar fait aussi partie de ses auteurs préférés, même s’il fait de la bande dessinée. À l’occasion, elle met les pieds dans d’autres rayons, elle a quand même lu un peu de tout. Malgré ça, elle continue à penser que les romans, c’est mieux.


Karen a grandi. Enfin, mûri, plutôt. Elle a fait un stage en librairie, où elle a découvert les bons comics. Elle a travaillé pour Kana au Salon du livre de Paris, où elle a découvert les bons mangas. Elle a donc commencé à penser que les dessins, c’est bien aussi. A son tour, la bande dessinée européenne va se faire une place dans sa vie. Voici en quelques lignes le récit de cette intrusion.


Vendredi 9 avril 2010 : Soirée d’inauguration de l’Escale du livre. Petits fours, bon vin, mais surtout du beau monde. Pas des super people dont les frasques seront révélées le lendemain dans la presse. Des éditeurs de la région, des professeurs, des journalistes. La moyenne d’âge de la catégorie dont elle fait partie est plus basse. Ils sont stagiaires, employés pour quelques jours, quelques semaines, quelques mois, pour apprendre et/ou prêter main forte. Pour en venir au fait, dans ce genre de soirée, malgré les désinhibitions engendrées par l’alcool, quand on a 20 ans, on parle plus facilement à quelqu’un de son âge qu’à quelqu’un qui en a le double. C’est donc grâce à un bon timing (mérite soit rendu aux parents) qu’elle se retrouve à discuter avec le stagiaire de l’association 9-33, (« association qui intervient dans le domaine de la bande dessinée en Gironde »). Elle lui explique comment et pourquoi, autrefois lectrice invétérée et bornée de littérature depuis sa plus tendre adolescence, elle est aujourd’hui devenue assoiffée de bulles. Après plusieurs minutes d’échange oraux (et d’épanchement), son interlocuteur lui vante les mérites de cette association, et l’incite fortement à aller, un d’ces jeudis, au rendez-vous Raging bulles . (Mais qu’est-ce ? Je vous l’annonce officiellement, vous le saurez à la fin de cet article. Qui ne sera donc pas seulement un condensé de biographie d’une étudiante lambda. Si seule la réponse à cette question vous intéresse, allez directement à la fin, je ferai une petite synthèse.)


Attention, ellipse. (Pour plus d’informations sur la vie de Karen, se reporter à sa biographie (quand elle sera écrite) ou consulter sa page Facebook, si vous y avez accès.)


Mercredi 12 mai 2010 : annonce des cinq premiers et heureux titres retenus pour l’avant-dernier épisode de la saison 2009-2010 de Raging bulles. (Introduction d’un nouveau personnage.)


— Dis, euh, Matthieu, tu te souviens de Raging bulles, le truc où y’a plusieurs mecs qui se réunissent pour parler de BD ? Eh bah, ça y est, pour le 27 mai, ils ont annoncé la liste des titres retenus. Si tu veux je te l’enverrai. Tu comptes y aller, hein, ça t’intéresse ? Parce que moi j’compte y aller, enfin j’aimerais bien, ça a l’air vach’ment bien.


La Karen, jeune, curieuse, sociable, reste néanmoins quelque peu timide. Elle ira, mais pas seule. Elle est aussi philanthrope, cependant, car elle sait que Matthieu aime la BD (plus que Karen ; enfin, lui, il les achète. Karen les emprunte). Matthieu aimera Raging bulles. Le rendez-vous est pris.


Jeudi 27 mai 2010 : Jour J. Après deux mois nourris de Monster, Sin City, Marc-Antoine Matthieu, après avoir pieusement lu les entretiens d’Eisner et Miller, Karen pense pouvoir dire qu’elle s’est officiellement convertie à la bulle. C’est donc avec le sourire d’une gourmande face à son péché mignon qu’elle prend la route vers l’Oiseau Cabosse.


Note touristique : L’oiseau Cabosse est un bar-restaurant-salon de thé, implanté 30 rue Sainte Colombe à Bordeaux. Dans la chaleur de son antre ou en terrasse, vous pourrez y déguster, pour quelques pièces, une cuisine maison des plus savoureuses, à base de produits tout frais venus du marché. Ce charmant lieu accueille également, à l’occasion, des expositions, et propose en permanence, bandes dessinées et albums pour petits et grands.


20h30 : accueil, commande des boissons, on s’installe, on papote, on feuillette « débédés ». Ce soir, dans l’arrière-salle, six d’entre elles vont faire parler d’elles :


Les derniers jours d'un immortel, Bonneval / Velhman, Futuropolis.
Le rayon de la mort, Clowes, Cornélius.
Quai d'Orsay, Lanzac / Blain, Dargaud, collection Poisson Pilote.
Bonne arrivée à Cotonou, Chauzy / Barrois, Dargaud.
Je ne t'ai jamais aimé, Brown, Delcourt, collection Outsider.
La Zone, Tome 1 : La sentinelle, Stalner, Dargaud.


Mais à Raging bulles, en fait, on écoute plus qu’on ne parle, parce que le but, c’est d’entendre les avis de professionnels, de découvrir des titres qu’on n’a pas lus, des références qu’on n’avait pas perçues. On pourrait appeler ça conférence, étant donné qu’on se retrouve bien face à une petite assemblée discutant de sujets jugés d’importance. L’animateur, Éric Audebert, donne la parole aux trois chroniqueurs (qui ne sont pas les mêmes d’un mois à l’autre), qui chacun leur tour, vont donner leur avis sur chacun des titres. Ce soir-là, deux des « maîtres de conférence » sont libraires BD, l’un à Mollat, l’autre à Album. Le dernier du trinôme est un auteur grisonnant, barbu, à la boucle d’oreille épaisse.

chauzy-barrois-bonne-arrivee-a-cotonou.gif
Après une petite introduction pour remarquer que l’on est très peu (cinq) à cet épisode Raging bulles, sûrement parce qu’il fait beau, la conversation est lancée autour de Bonne arrivée à Cotonou (synopsis ici : http://www.bedeo.fr/albums-bd/Bonne-arrivee-a-Cotonou-BONNE-ARRIVEE-A-COTONOU-1-90503). C’est, en quelque sorte, « la dernière de Chauzy », puisque le nom du dessinateur n’est plus à faire (dans « le monde de la BD », puisque dans ma tête de novice dans le genre, c’était un grand inconnu). A priori donc, un bon dessinateur. La scénariste Anne Barois en est à son deuxième album, qui est aussi sa deuxième collaboration avec Chauzy. Une équipe qui gagne ? Loin de là… Les trois chroniqueurs sont unanimes : ne l’achetez pas (oui, même un libraire peut dire ça).Mieux : ne le lisez pas. Résumé en quelques mots de ce qui en a été dit : caricature, clichés dégueulasses et pas drôles, « il faut enlever les couleurs des mains de Chauzy », « on redoute le tome 2 ». (Au passage, si vous vous lire sur l’Afrique, avec de l’humour et des clichés bien placés, choisissez plutôt Oreille rouge de Chevillard.)

blain-lanzac-quai-d-orsay.gif


La critique est moins acerbe pour Quai d’Orsay (http://www.bulledair.com/index.php?rubrique=album&album=quai_orsay1), mais pas encore franchement enthousiaste. Blain est lui aussi un dessinateur renommé, bénéficiant d’un très fort capital sympathie. Le scénario de Lanzac est inspiré par sa propre carrière de conseiller dans un ministère et par celle d’un Dominique de Villepin. Le thème de la politique est ici traité avec humour, pointe du doigt de piquantes vérités. Crédible, intéressant, assez drôle, c’est une bonne BD, mais ce n’est pour l’instant qu’un tome 1 : reste à voir si la série de ces Chroniques diplomatiques fera ses preuves.


chester-brown-je-ne-t-ai-jamais-aime.gif
En attendant, Éric Audebert tente de réveiller la passion de ses chroniqueurs avec un album qui a lui déjà conquis un large public. La preuve en sont ses multiples rééditions. Initialement publié dans le périodique Yummi fur, de 1983 à 1994, le recueil Je ne t’ai jamais aimé (http://www.bdgest.com/preview-691-BD-je-ne-t-ai-jamais-aime-recit-complet.html) de Chester Brown est édité par Drawn & Quarterly. Il est traduit et publié en français en 2001 par les éditions 400 coups, puis par Delcourt en mai dernier. L’auteur est une des références en matière de bande dessinée autobiographique (mais s’il n’était pas le premier dans le genre, le premier étant Spiegelman, merci du rappel (de l’info pour moi)). Son dessin est sensible, épuré, juste. Chiant, à l’occasion, nous dit l’auteur barbu. Reste que tous s’accordent sur le fait que Je ne t’ai jamais aimé livre ce qu’ils appellent « des moments de grâce », à l’image de ces quelques cases où le jeune héros danse maladroitement. Pour conclure, Karen a aimé.

stalner-la-zone.gif


On garde le meilleur pour la fin, terminons en donc avec le pire. Entrons dans La Zone. Non, finalement non. Les trois chroniqueurs l’ont fait pour nous (et vous), ils en sont revenus. À les en croire, ce n’est pas pire que celle de Chauzy. Ce n’est pas mieux non plus. Graphiquement, c’est bien fait. Scénaristiquement, c’est du déjà vu, incohérences, mauvaise construction, dialogues qui laissent à désirer. Stalner s’est essayé à beaucoup de genres, il en a épuisé beaucoup. « Il va bientôt épuiser la bande dessinée… » Un titre qui ne devrait donc pas marquer l’histoire (du moins, ils l’espèrent).



bonneval-velhmann-les-derniers-jours-d-un-immortel.gif
Les derniers jours d’un immortel. http://www.bibliosurf.com/Les-Derniers-jours-d-un-immortel Seul titre de la liste que Karen a lu (commencé à lire, en fait) : « Tiens, mais c’est un oxymore, ce titre. [Karen a des restes de littéraire.] Ça a l’air chouette, j’aime bien la couv’, en mat, comme ça, c’est agréable [Karen est aussi très intéressée par la fabrication.]. J’aime bien le dessin, aussi, y’a pas trop de couleurs. » Sinon, c’est une histoire de science-fiction (avec des références à de très bons romans du genre, nous dit le libraire de chez Mollat (il nous dit aussi que ces références, elles ne servent à rien au fond. Dans la lecture, il entend), écrite par Gwen de Bonneval, dessinée par Fabien Vehlmann (« Ah mais oui ! C’était lui Seuls !). Dessin bon, voire très bon (quelques « moments de grâce »), narration bien menée, la psychologie des personnages est travaillée, l’action porte à la réflexion. C’est le genre de BD dont Karen aime entendre parler, qu’elle a envie de lire. C’est aussi le genre de BD que Raging bulles recommande. Classement final : 2/6.


 


 

daniel-clowes-le-rayon-de-la-mort.gif

 

 

 

 

 

 

Le meilleur pour la fin, comme prévu, avec un titre à point nommé : Le rayon de la mort, publié aux éditions Cornelius. Daniel Clowes est un grand, rarement (jamais !) attaqué, auteur du culte Ghost World (publié aux éditions Vertige Graphic ; merci Aurélie ! ) Le héros est un adolescent, mal dans sa peau, mal dans la société (un adolescent quoi), qui se découvre des super-pouvoirs en fumant sa première cigarette. Réflexion critique, humour noir, mais surtout, « des héros qui se font couper les cheveux ! » (dixit M. libraire à Album).








La soirée s’achève sur cette très bonne note, après 1h15 et quelque.


Voici donc la SYNTHESE promise. Raging bulles = six BD + quatre intervenants. Voilà. Pour en savoir plus, le mieux est d’y aller. Mais pour vous en donner envie (si ce n’est pas encore le cas ou si vous avez suivi le lien de fin du 3e paragraphe), Karen vous dirait qu’elle a passé un très bon moment. Parce que quand on aime quelque chose, ou qu’au moins on s’y intéresse, qu’on est curieux et ouvert, c’est un grand plaisir d’écouter d’autres passionnés en parler. Ajoutez à cela une ambiance chaleureuse, décontractée, sans gêne, sans pub, avec des grands noms de passage juste de retour de vacances (Guillaume Trouillard, fondateur de la Cerise (et du gâteau)) : vous repartirez le sourire aux lèvres (toutes dents devant) avec une furieuse envie de lire et d'aller faire un tour à BD Fugues, à Mollat, à Album, à Virgin (parce que même si c'est une chaîne, la libraire BD est géniale (à l'origine de ma découverte des comics), ou dans n'importe quelle bonne librairie qui vend des bons livres et où les libraires sont sympas. FIN DE LA SYNTHESE (mais au point où vous en êtes, vous pourriez lire les dernières lignes).


Dans quelques semaines, qui vont clôturer trois années d’études, Karen quittera l’IUT en ayant (ré)appris beaucoup de choses, comme lire des livres avec plus d’images que de texte. Elle retiendra surtout que quel que soit le genre, il y a dans tous des livres qui peuvent lui plaire. (Ceci n’est pas une moralité, mais une affirmation qui, malgré ses allures de belle phrase de philosophe, est bien plus difficile  à penser sincèrement et à mettre en application qu’à dire ou écrire.)


Karen, L.P. Éditeur

Partager cet article

Repost 0
Published by Karen - dans bande dessinée
commenter cet article

commentaires

l'ex stagiaire 9-33 01/07/2010 09:25


Je suis content que mes conseils, alors pour le moins éthyliques ;) , t'aient incité à aller voir du côté du raging!On se reverra peut-être pour une prochaine édition, d'ici là bonne continuation!


Karen 11/06/2010 11:41


Oui, je compte bien y retourner, au moins au mois de juin !
Je n'compte pas travailler à Virgin (ni même en librairie, je me destine à l'édition), mais connaissant plusieurs libraires au rayon BD de ces magasins, je m'permets d'affirmer qu'il y en a des
très bons ! Parcontre, j'n'irai pas jusqu'à en faire une généralité...! Et pour finir, si on les entend râler contre l'organisation, c'est parce que parfois elle les empêche de faire leur propre
travail (comme lorsque les quantités sur une nouveauté sont imposées par la chaîne, alors que le libraire sait pertinemment qu'il n'en vendra pas autant).


Alan 11/06/2010 11:27


je n'ai pas pu y aller... merci de ce topo !
tu comptes refaire un tour au raging ?
(un libraire BD est qq qui te guettes qd tu rentres ds son magasin, qui te cause, t'écoute, te guide, te conseille... à Virgin : rien de ça ! Mais peut-être espères-tu y être embauchée ? Ces
grosses usines manquent de libraires passionnés et motivés (on les entend râler contre l'organisation)


Karen 11/06/2010 10:28


Effectivement, c'était une belle bourde... Merci !


Aurélie 09/06/2010 14:41


À noter que Ghost World de Daniel Clowes n'est pas publié chez Cornélius mais chez Vertiges Graphics et qu'il vient d'être réédité en édition limitée avec bonus scénaristiques du film au prix de 39
euros.


littexpress 09/06/2010 18:42



Oui, c'est exact. Merci de l'info ! Je corrige.



Recherche

Archives