Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 07:00

kate-atkinson-la-souris-bleue.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kate ATKINSON
La Souris Bleue
Titre original
Case Histories
traduit de l'anglais
par Isabelle Caron
 éditions de Fallois, 2004

Livre de Poche, 2006




 

 

 

 

 

Biographie

Voir : Wikipedia


Bibliographie

Dans les coulisses du musée (Behind the Scenes at the Museum), 1995
Dans les replis du temps (Human Croquet), 1997
Sous l'aile du bizarre (Emotionally Weird), 2000
Abandonment, 2000, théâtre
C'est pas la fin du monde (Not the End of the World), 2002, nouvelles
La Souris bleue (Case Histories), 2004
Les Choses s'arrangent mais ça ne va pas mieux (One Good Turn : a jolly murder mystery), 2006
Nice, 2006, théâtre
À quand les bonnes nouvelles ? (When Will There Be Good News?), 2009
Parti tôt, pris mon chien (Started Early, Took My Dog), 2010



Résumé

Après Dans les coulisses du musée, on retrouve le détective ancien policier Jackson Brody pour de nouvelles aventures dans la ville de Cambridge. Le roman commence par trois antécédents numérotés et datés, qui tissent les premiers fils de la toile d'araignée construite par Kate Atkinson dans La Souris bleue.


Première intrigue

En 1970, une petite fille de cinq ans disparaît. Olivia, enfant parfaite et benjamine d'une fratrie de quatre filles, dormait dans une tente avec sa sœur, dans le jardin de la maison familiale, quand elle s'est évaporée avec son doudou, une souris bleue.


Deuxième intrigue

En 1994, Laura, la fille de Théo, est assassinée alors qu'elle effectuait son premier jour de travail dans le cabinet d'avocats de son père. Un homme au pull de golf jaune demande à l'accueil maître Théo Wyre (qui est absent), puis se précipite dans la salle de conférence où il poignarde deux associés, avant de sectionner la carotide de Laura, qui s'était lancée à sa poursuite.


Troisième intrigue

En 1979, Michelle, Keith et leur bébé Tanya vivent dans un cottage attenant à une ferme. Souffrant de dépression post natale, Michelle est épuisée par les pleurs du bébé et ses trop nombreuses tâches ménagères. On les abandonne alors que Keith gît dans son sang, la tête fendue en deux par une hache. Le bébé s'est endormi à force de pleurer et Michelle attend la venue de la police, se faisant la réflexion que les bûches fendues sentent meilleurs que les têtes fendues, et qu'elle aimerait pouvoir recommencer sa vie.



Quelques personnages

(dans l'ordre d'apparition)

Jackson Brody

Détective privé, ancien policier, il va recevoir succassivement les personnages qui viendront le voir pour résoudre leurs histoires. En parallèle, il se débat avec son ex-femme Josie, remariée, pour l'éducation de sa fille Marlee. Il est également marqué par le meurtre de sa sœur alors qu'il avait douze ans.


Binky Rain

Vieille folle entourée de chats, c'était la voisine de la famille d'Olivia, la petite fille disparue. Les enfants la prenaient pour une sorcière. Elle fait appel à Jackson parce qu'elle a l'impression que quelqu'un fait vole ses chats.


Amelia et Sylvia Land

C'était Amelia qui dormait dans la tente lorsqu'Olivia a disparu. Elle est rongée par la culpabilité depuis la disparition de sa petite sœur. Restée plus ou moins vieille fille, jamais mariée, c'est aujourd'hui une femme molle de corps et d'esprit qui se consume de désir pour Jackson et manifeste des tendances certaines à l'hystérie.

« Amelia Land aurait aussi bien pu avoir les mots « mal aimée » tatoués sur le front. [...] Elle lui rappelait de vieilles photos de marchandes de poisson – gros souliers, collants de laine, ample jupe froncée en velours côtelé et sur les épaules un genre de fichu qu'elle serrait contre elle comme si elle gelait »


Sylvia ne pourrait être plus différente d'Amelia. Actrice, excentrique, bien roulée, elle est aussi libérée que sa sœur est coincée.

« l'autre petite, bien roulée et – Jackson connaissait aussi le genre – la vraie saute-au-paf. Elle portait un rouge à lèvres écarlate et des sortes de fripes, des couches superposées de fringues excentriques et dépareillées, ses cheveux fous, relevés à la va-comme-je-te-pousse, étaient retenus par un crayon. »


Les sœurs Land contactent Jackson à la mort de leur père. Elles ont retrouvé dans un de ses tiroirs le doudou d'Olivia, Souris bleue, qui avait disparu avec elle 34 ans plus tôt.


Theo Wyre

Theo est un homme obèse et asthmatique qui vit dans l'obsession de la mort de sa fille dont le meurtrier n'a jamais été retrouvé. Il demande donc à Jackson de reprendre l'enquête.


Caroline

Son passé est inconnu, c'est une femme qui ment sur sa véritable identité (bien qu'il y ait mention d'un séjour en prison et d'une année de mise à l'épreuve en sortant) et qui vit à la campagne, où elle a épousé un riche propriétaire local. Elle est amoureuse du curé.


Shirley Morrison

Sœur de Michelle, c'était elle qui avait appelé la police en la trouvant prostrée par terre, la hache à la main, son mari le crâne ouvert en deux. Elle contacte Jackson afin qu'il l'aide à retrouver Tanya, confiée aux parents de Keith après le drame. Jackson n'est pas convaincue de sa sincérité lorsqu'elle raconte le drame.


 

Analyse

 

Kate Atkinson s'amuse à lier les destinées de tous ses personnages, dans un style direct et efficace, plein d'humour. On pourrait diviser ce livre en deux parties : une première pendant laquelle la romancière s'amuse à complexifier les intrigues, en faisant s'entrecroiser leurs ramifications, puis une deuxième partie où petit à petit les fils se dénouent jusqu'à ce que chaque mystère finisse par trouver sa solution. Des trois intrigues, trois antécédents sont donnés au début du roman, qui sont repris à la fin par le regard de personnages différents. On pourrait imaginer trois brins de vie qu'on a tressés, et ces mêmes trois brins qu'on retrouve à la fin. Entre les deux, les histoires se croisent autour de Jackson Brody, personnage central, fil conducteur au milieu de ces histoires. On aurait facilement pu faire trois bons romans de ces trois histoires, mais ce roman là est meilleur. Dense, vivant, drôle toujours, le suspense est mené d'une main de maître.

C'est un très bon roman policier, mais pas seulement. Le regard de Kate Atkinson sur la société britannique est réjouissant parce que sans concession. Elle épingle les petits travers des gens et les grands travers de la société, toujours avec humour, sans méchanceté.


L.F., 2e année Bibliothèques 2011-2012

 

 

Lien

 

Site officiel de Kate Atkinson.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives