Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 07:00

kim-thuy-Ru.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kim THÚY
Ru

Liana Levi, 2010




 

 

 

 

 

 

Kim-Thuy01.jpgEn 1968, Kim Thúy naît à Saigon pendant l'offensive du Têt. Face à l'avancée de l'armée communiste du nord du Vietnam, Kim Thúy fuit son pays parmi les « boats people » pour se rendre au Québec. C'est à l'âge de dix ans qu'elle foule pour la première fois le sol de sa terre d'accueil. Tout en enchaînant les petits emplois, elle aura l'occasion d'apprécier la générosité de quelques rencontres anodines, qualifiant ces personnes d' « anges gardiens ». Le goût pour les mots et l'écriture lui sera transmis dans son adolescence par un étudiant vietnamien prénommé Ming.


Ru signifie à la fois « petit ruisseau » en français ou  « écoulement » ( de larmes, de sang, d'argent) et en vietnamien « berceuse ». Ainsi, ce livre est  fondé sur la diversité des sens attachés à ce mot et aux émotions qui s'y rapportent. En tant que récit de la mémoire, Ru est une quête désespérée  pour se tailler une identité propre à partir de ses racines biculturelles. Kim
Thúy s'acharne à relater les réminiscences qui s'imposent à elle avec délicatesse et poésie.  Ce récit tumultueux est déchiré entre guerre et paix, exil et enracinement, manque et trop-plein. Le sens des mots est en adéquation avec la palette des sens dont Kim Thúy use pour retracer ses souvenirs. Ainsi, le lecteur est enivré par les odeurs délicates, les saveurs épicées et l'explosion des couleurs cachées dans les tableaux intimes et vivants dépeints par Kim Thúy . Plongeant au cœur de l'intimité de ses souvenirs, elle rend hommage aux siens et à ceux qui l'ont accueillie avec générosité. Hommage qui s'articule selon des portraits d'âmes brisées ou joyeuses, soulignant les émotions de deux communautés de destins. A travers ces bribes d'existence, Kim Thúy glisse intelligemment un second degré dans chacune de ses histoires comme un regard conscient et éclairé sur sa vie. 


Kim Thúy manie l'art de la prose de manière singulière et percutante. Sa plume oscille entre musicalité et vivacité, relatant à la fois la beauté de morceaux d'existence et la brutalité de la guerre. Le lecteur se délecte de la subtilité des émotions relatées et des paysages dépeints de l'ancien et du nouveau Vietnam. Petit bijou biographique, cette lecture transporte le lecteur au cœur des âmes, des paysages et des temps.


Lara R., 1ère année Bib.-Méd.-Pat.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives