Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 07:00

Aya-conseillere-culinaire-1.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AOUCHI Akio (Scénario)
ISHIKAWA Saburô (Dessin)

Aya conseillère culinaire

Bamboo, 2007

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aya Kisagari, âgée de 27 ans, travaille pour la société Food Project en tant que conseillère culinaire. On comprend tout de suite que ce manga va nous plonger dans l'univers de la gastronomie japonaise. Aya doit  relancer économiquement des restaurateurs. Ces derniers peinent à survivre face à la concurrence qui se fait rude, notamment avec les grands groupes alimentaires. Pour mener à bien ses missions, la jeune femme intransigeante est aidée du stagiaire Komaï Ippeï.

Les histoires se déroulent sur fond de culture populaire, dans l'ambiance des restaurants de nouilles ramen et udon, dont on découvre les secrets de fabrication. Des recettes sont dévoilées à la fin de chaque histoire. Avec les conseils d'Aya, on découvre des astuces culinaires et également l'importance accordée aux ingrédients dans la tradition nippone. Ce manga est divertissant grâce aux traits d'humour qui parsèment des histoires légères. Il n'en est pas moins très documenté, étant supervisé par un expert professionnel.

L'auteur décrit la confrontation entre tradition et modernité. L'innovation se révèle aujourd’hui incontournable, même dans le domaine de la cuisine.


Sources

http://www.planetebd.com/BD/manga-aya-conseillere-culinaire-3457.html
www.cleacuisine.fr/.../aya-conseill-re-culinaire/
http://www.krinein.com/manga/aya-conseillere-culinaire-6606.html
http://www.manga-news.com/index.php/serie/Aya-la-conseillere-culinaire

 

 

 

 

 

kafka-sur-le-rivage-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MURAKAMI IHaruki
Kafka sur le rivage

Belfond, 2006


 

 

 

 

 

 

C’est un voyage initiatique qui attend le lecteur au fil des pages. Le destin du jeune Kafka Tamura et celui de Nakata se croisent. Le premier fuit une malédiction et trouve refuge dans une bibliothèque tandis que l’autre, vieil homme en apparence simple d’esprit, s’avère posséder de mystérieux dons. On découvre peu à peu le lien ténu qui se tisse entre les deux personnages dans une histoire qui alterne passages oniriques et tragédies en sourdine.

A travers ces lignes, l’auteur renoue avec les traditions de son pays en nous livrant un récit sensoriel. Les gestes et l’indicible y occupent une place prépondérante. Mais où est la cuisine dans cette lecture instinctive ? Loin d’être la trame du récit, elle s’impose néanmoins au second plan. La thématique de la cuisine se retrouve ponctuellement dans l’histoire dans les instants plus posés où les protagonistes se ressourcent. Elle cadre les moments intimistes de cette étrange quête identitaire, qui vous emmènera bien loin du seul horizon du goût nippon…

« Moi qui suis né et ai été élevé à Tokyo, je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de manger de véritables udon, spécialité de l’île de Shikoku. Je n’en ai jamais mangé d’aussi bonnes que celles-ci. Fraîches, fermes, le bouillon parfumé juste ce qu’il faut. »


« Il entra dans le premier restaurant de sushis venu et commanda un assortiment de niginirushi »


Articles sur LITTEXPRESS





Kafka sur le rivage
:
études de Marion, Anthony, P.

 

 

 

 

 

 

 

 

Taniguchi-le-gourmet-solitaire.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TANIGUCHI Jirô

KUSUMI Masayuki
Le Gourmet solitaire
Casterman, 2005


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Inogashira est représentant de commerce. Lors de ses déplacements professionnels, il aime varier les plaisirs en se rendant dans des restaurants rencontrés dans chaque quartier qu’il traverse. La cuisine se révèle une source de réconfort pour lui, et une clé pour se remémorer le passé.
 
L’intrigue se déroule autour de l’art culinaire. C'est devant un bon plat que le personnage dévoile ses sentiments. A travers les pages, le lecteur s'imprègne des coutumes japonaises assez bien détaillées, tant sur les règles de politesse à suivre à table, que sur la préparation de certains aliments. Dans cette histoire, on se laisse tenter de chapitre en chapitre. Il y a l'embarras du choix. M. Inogashira se délecte de sushis, savoure des saucisses au curry, déguste des boulettes de viandes shûmai. Tous ces mets sont précisément décrits.

Dans cette œuvre, la cuisine apparaît comme le thème principal et en même temps elle semble n'être qu'un prétexte à l’écriture. Effectivement, dans l’univers de Taniguchi, la gastronomie devient un prisme à travers lequel le non-initié découvre la culture nipponne.


Sources

http://next.liberation.fr/article/le-gourmet-solitaire
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Gourmet_solitaire
http://www.actuabd.com/Le-Gourmet-solitaire-par-Taniguchi-et-Kusumi-Casterman

Yakitate-Ja-pan.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 HASHIGUCHI Takashi

Yakitate Ja-Pan

Delcourt, 2005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si les mangas culinaires sont très nombreux au Japon, celui-ci surprend tout de même car il aborde la tradition du pain, souvent associé à la France. En Asie, le riz est préféré au pain lors des repas. C'est d'ailleurs ce qui semble déranger la soeur du héros qui voudrait déroger à cette règle. Voulant initier toute sa famille à de nouvelles habitudes alimentaires, Anaho va surtout convaincre son frère et éveiller en lui une véritable vocation pour les arts de la boulangerie et de la pâtisserie. D'autant qu'il possède un don qui s'avère bénéfique pour la fabrication du pain.
 
On suit alors la phase d'apprentissage du jeune Kazuma Azuma qui prend parfois des airs de compétition. Au cours de ces années, le jeune apprenti rencontre ses véritables maîtres mais aussi ses concurrents. Véritablement immergé dans le monde du pain et des pâtisseries, le lecteur assiste à tout : de la création des recettes à l’instant délicat de la dégustation.
 
Un tel manga paraît assez incongru, car il confronte astucieusement l’esprit occidental et oriental  tout en développant le côté initiatique en introduisant des personnages de jeunes apprentis japonais.


Sources


http://www.bedetheque.com/serie-12735-BD-Yakitate-Ja-pan-Un-pain-c-est-tout.html

http://www.krinein.com/manga/yakitate-ja-pan-pain-est-tout-3336.html
http://www.kkneo.com/articles/Yakitate-Japan--a56.html


Anaïs, Morgane, Samantha, 2e année Bib.-Méd.

 

Voir également

 

Yoshimoto kitchen

 

 

 

 

L'article de Morgane sur Kitchen de Banana Yohimoto.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Anaïs, Morgane, Samantha - dans manga - manhwa - manhua
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives