Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 07:00

depuis le stand des éditions Galaade

 

logo-galaade.png

 

Les Éditions Galaade ont été fondées en 2005 par Emmanuelle Collas et quatre associés qui ont pu réunir un capital de 100 000 euros. Dès le début, la maison s'est concentrée sur la recherche d'auteurs avant même de trouver un local. Ainsi, la première année, furent publiés neuf ouvrages : du roman, des nouvelles, un récit et des essais en sciences humaines. Ceux-ci marquent le début d'une politique d'auteur à longue durée et d'un catalogue axé sur la littérature étrangère et les essais, entre le littéraire et le politique. On retrouve aujourd'hui Galaade.jpgces mêmes auteurs présents encore et encore au catalogue : Irvin Yalom le romancier et célèbre psychiatre américain, Greil Marcus, spécialiste de la culture populaire américaine, Alain Foix, dramaturge, philosophe et directeur artistique français – présent au Salon du livre – ou encore Walter Veltroni, cofondateur de l'Olivier, élu maire de Rome en 1996. Tout d'abord diffusée et distribuée par Volumen, Galaade est depuis 2012 avec Harmonia Mundi ; une nouvelle bouffée d'oxygène pour la maison et son catalogue.


Irvin-Yalom-Le-probleme-Spinoza.gif
Aujourd'hui, ce dernier atteint plus de cent titres et la maison publie une quinzaine de livres par an. Au cours des dernières années, le catalogue a vu apparaître plus d'auteurs français, bien que sur ces 100 titres 70 % demeurent des traductions. Galaade appuie son catalogue sur des thèmes récurrents, tels que la femme, l'identité, l'appartenance, l'exil, la citoyenneté, l'imaginaire, la mondialité, le kairos, l'amour, la colonisation ou l'état postcolonial... Faisant de ce catalogue ce qu'Emmanuelle Collas appelle une chambre d'écho.

L'équipe de Galaade s’appuie sur deux piliers que sont Cécile Magné et Romaric Vinet, un certain nombre de personnes orbitant autour de ce noyau : Nathalie Puech-Robert, chargée de la comptabilité et présente au bureau trois jours par semaine, une personne chargée des manuscrits spontanés et présente une matinée par semaine et enfin une apprentie qui s'occupe, entre autres, de la fabrication et qui fait lien entre la maison et les graphistes et imprimeurs.

Le Salon du livre s'est déroulé en cinq étapes : les préparatifs en amont du Salon, le montage, la tenue du stand, la rencontre des auteurs et le démontage du stand. Voici ces quatre étapes en détail.

Le montage au salon du livre, la tenue du stand et le démontage furent une expérience intense qui nous a demandé beaucoup d'énergie. J'ai tout d'abord participé à la mise au point du planning sur Excel : les rendez-vous, les disponibilités des uns et des autres et leur présence sur le stand, ainsi que les rencontres sur et en dehors du stand. Pour nous, les préparatifs pour le salon ont commencé bien en amont avec la sélection des titres que l'on aurait sur le stand et le nombre d'exemplaires pour chaque livre. Cette partie-là fut gérée par Sarah Saboni, apprentie chez Galaade. Pour ma part, cela débuta le mercredi 20 avec le chargement de la voiture. Il nous fallait pour le salon, les tables, les étagères, les livres, bien évidemment, les affiches pour la tapisserie, le catalogue complet des publications pour la journée des professionnels et divers éléments pour la bonne marche des quelques jours de présence sur le salon.

À l’arrivée sur le salon, démarrait le montage du stand, la tapisserie prenant le plus de temps. C'est cependant l'étape la plus importante car c'est la signature de la maison, il fallait donc que ce soit irréprochable. En guise de tapisserie nous disposions d'affiches aux couleurs de la maison, le rouge et le noir, avec les thématiques du catalogue. La disposition sur les murs était en damier, l'effet final très réussi.
Javier-Calvo-Les-lunes-de-Barcelone.gif
Le lendemain était simplement une journée de permanence pour surveiller le stand et le jeudi soir sonnait l'inauguration du salon. Nous avons donc organisé une dégustation de vin rouge du domaine de la Toupie, cuvée 2011, et inauguré notre caisse avec la vente de quelques livres ; la famille d'Emmanuelle Collas était présente ainsi que toute l'équipe de Galaade.

Le vendredi, c'était l'ouverture du salon au public ; il y a eu peu de ventes et j'ai profité de la présence de la directrice pour effectuer un entretien pour mon mémoire. Il a durée 3h30 et s'est fait de manière conviviale pendant le déjeuner. Le samedi fut, pour moi, surtout marqué par la fatigue mais il y eut plus de ventes et beaucoup, beaucoup de monde. Dimanche fut décisif car il y avait une signature d'un des auteurs de la maison, Javier Calvo, sur le stand de Barcelone et plusieurs auteurs vinrent nous rendre visite, notamment Alain Foix et Kama Kamanda. Enfin, lundi, nous étions terrassés par la fatigue mais dans une ambiance de plus en plus détendue, c'était la matinée des professionnels avec l'échange obligé de cartes de visite, d'adresses et de promesses de collaborations. Enfin, vint le démontage, éminemment plus rapide que le montage et à 19 heures le hangar avait retrouvé l'aspect chaotique du premier jour.

En terme de ventes, le coût de la location du stand – 2412, 33 € TTC – n'a malheureusement pas été rentabilisé. C'est une offre spéciale destinée aux jeunes maisons. Ce partenariat perdure année après année à condition d'être bien présent chaque année.


Camille, AS édition-librairie

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Camille - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives