Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 07:00

Lola-Lorente-chair-de-ma-chair-01.gif




 

 

 

 

 

 

Lola LORENTE
Chair de ma chair
(Sangre de mi sangre)
traduit de l’espagnol
par Isabelle Gugnon
éditions Cambourakis, 2011




 

 

 

 

 

 

 

Lola Lorente est née en Espagne en 1980 et a fait ses études à l’école des Beaux-Arts de Valence. Elle est un membre actif d’Enfermo, l’un des collectifs d’auto-édition les plus importants d’Espagne. Ella a été sélectionnée dans le cadre d’une résidence à la Maison des Auteurs d’Angoulême pour le projet Chair de ma chair. Vous pouvez découvrir son univers sur son blog : http://lolalorente.blogspot.fr/



Les éditions Cambourakis ont été créées en 2006, elles publient essentiellement de la bande dessinée, de la littérature et de la poésie.



Chair de ma chair est l’histoire de Ralfi et Amanda, deux enfants, amis et voisins dans le lotissement de Carnelia. Ralfi a perdu sa mère et, contrairement à son frère Adrian, il a du mal à faire son deuil. Ralfi revêt Lola-Lorente-Chair-de-ma-chair-02.gifparfois les vêtements et chaussures de sa défunte mère pour se rapprocher un peu plus d’elle, passant de longs moments à se regarder dans le miroir sous les moqueries de son petit frère qui se rêve futur ventriloque. Amanda, quant à elle, a également perdu un de ses parents, son père, mais c’est une autre sorte de disparition… il est parti il y a desLola-Lorente-Chair-de-ma-chair-03.gif années, laissant sa femme et ses deux filles. Céline sa petite sœur, s’est construit un univers bien à elle, au milieu de la forêt, sculptant des bonshommes dans des écorces d’arbres en s’inspirant des enfants du lotissement.

 

Dans le lotissement de Carnelia, le bal costumé approche, tout le monde s’affaire et cherche le costume parfait. Tout  le monde sera là, c’est l’événement à ne pas louper. L’univers de Chair de ma chair est donc celui de l’enfance, mais une enfance cruelle, violente, hésitant sans cesse entre innocence et drame, où les adultes auraient perdu leur rôle de protecteurs (la mère d’Amanda cherche tant bien que mal à se recaser, le père d’Adrian se mure dans le silence depuis la mort de sa femme).



Les dessins de Lola Lorente soulignent la profondeur, la puissance et la gravité des drames que vivent ces deux enfants, son travail graphique du noir et du blanc oscille – tout comme les personnages – entre la gravité et les joies innocentes de l’enfance. Quelquefois, l’histoire se fige le temps d’une illustration en pleine page nous présentant un personnage en particulier, dans un moment particulier, symbolique.

 Lola-Lorente-chair-de-ma-chair-04.gif


Amélie, AS éd-lib.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Amélie - dans bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives