Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 19:00









Marc-Antoine MATHIEU
Dieu en personne

Édition : Delcourt
Hors Collection, 09/2009


 

 













Auteur

 

« Marc-Antoine Mathieu est né en 1959 à Anthony et vit près d'Angers. Il suit tout d'abord les cours de l'École des Beaux-Arts d'Angers, puis travaille dans une agence de graphistes-scénographes (Agence Lucie-Lom), spécialisée dans la création d'expositions. Lucie-Lom a réalisé, entre autres, celles d'Espagne-Espagne pour Angoulême 1989, God Save the Comics à Angoulême 1990, plusieurs espaces de l'exposition Opéra Bulles, en 1991, à la Grande Halle de la Villette. Plus récemment, pour Angoulême 2000, il a réalisé une magnifique rétrospective de l'œuvre de Moebius/Giraud. [...]
»

Lire la suite sur le site des éditions Delcourt


 Synopsis

« Dans une file d'attente, un petit bonhomme attend patiemment son tour. Au moment de décliner son identité, il se présente sous le nom de "Dieu". Il n'a pas de domicile, pas de papiers, ni de numéro de sécurité sociale. L'irruption de cette énigme métaphysique "en personne" déclenche un phénomène médiatique majeur... Un procès géant est bientôt organisé contre ce "Coupable Universel ».

 Source :
BD gest.

 
Critique

Marc-Antoine Mathieu signe ici une de ses plus belles œuvres… encore une fois ! Cet auteur poussant toujours un peu plus loin les limites du neuvième art, comme avec le Dessin, s’attaque cette fois-ci au Mystère. Dieu. Tout simplement. L’histoire est belle, et il est fortement conseillé d’être calmement assis avec un verre de pineau pour déguster ce roman graphique de 128 pages.

Le dessin dans des tons gris/noir est admirablement bien adapté au thème et à l’ambiance recherchée. L’auteur reste calme, de façon graphique, dans cette œuvre. La puissance de l’histoire aurait trop pâti des excentricités du dessin. Les arrières-plans sont bien souvent des décors d’aujourd’hui, d'immenses piles de bouquins, des étages à n’en plus finir ou encore... des aplats noirs.

Et Dieu dans tout ça ? Finalement ce n’est pas vraiment lui, ;sous son couvert Marc-Antoine Mathieu peut explorer les différentes facettes de la fabrication d’une histoire, il peut montrer combien les médias peuvent tromper, combien il est facile d’organiser le monde de façon mercatique.

 Poussons plus loin. Les dialogues, véritables bijoux philosophiques, nous emmènent bien plus loin que nous ne pourrions le penser, et il est amusant de se sentir happé à la fois par le graphisme étrange, et ces phrases si… vraies. Comment faire le tour de Dieu qui est - par nature ? - tout ? L’objectif était immense et il est atteint. Le lecteur aura du mal à déterminer ce qui permet de réaliser la performance. Est-ce parce que Dieu est au final incarné dans les traits d’un Monsieur Lambda ? Est-ce parce que l’on ne voit jamais son visage ? Est-ce grâce aux centaines de vies humaines s’agitant autour de lui ?

Ce « coupable universel» nous renvoie Ô combien à notre qualité d’humain, car, avant tout, dans cette BD, c’est de l’homme que l'on parle.

 
Clins d’œil

- Il faut le préciser, ironie du sort ? Préméditation “auteuresque” plutôt. Dieu en personne est sorti le 9/9/09 ; inversez  la date ; cela donne…

- Repérez toutes les citations d’autres auteurs ! Une liste est à la fin de l’album.


Éloi Morterol, 1ère année Ed.-Lib.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives