Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 07:00

Marguerite Duras L Amant

 

 

 

 

 

 

 

Marguerite DURAS
L'Amant
éditions de Minuit, 1984

 

 

 

 

« Un jour, j'étais âgée déjà, dans le hall d'un lieu public, un homme est venu vers moi. Il s'est fait connaître et il m' a dit : " je vous connais depuis toujours. Tout le monde dit que vous étiez belle lorsque vous étiez jeune, je suis venu pour vous dire que pour moi je vous trouve plus belle maintenant que lorsque vous étiez jeune, j'aimais moins votre visage de jeune femme que celui que vous avez maintenant, dévasté." »

 

 

 

 

L'Amant a été publié aux éditions de Minuit en 1984. Pour ce livre, Marguerite Duras a reçu le prix Goncourt.


Dans L'Amant, Marguerite Duras nous confie en quelque sorte les instants qu'elle a vécus pendant qu'elle était dans une pension à Saigon. Elle revient sur un moment de sa vie qui a été marquant, celui de sa rencontre avec un riche Chinois en 1930. Elle a alors quinze ans.

En lisant L'Amant, on a l'impression d'être directement confronté au souvenir de cette rencontre. Moment où son existence a basculé, et qui est significatif. On verra que cette rencontre a des conséquences sur sa vie mais aussi sur ses relations familiales.

En effet, durant cette période elle doit doit affronter sa famille, mais aussi le père du Chinois, et la société coloniale qui n'accepte pas les relations entre Asiatiques et Européens. À travers ce livre, sont données à voir les incertitudes de l'adolescente de quinze ans qu'était Marguerite Duras, sa volonté de mener seule sa vie et d'exister loin de sa famille.



Le roman est écrit à la première personne mais par moments Marguerite Duras utilise la troisième. À chaque changement de paragraphe, elle procède soit à un retour en arrière, soit à un retour dans le moment présent. Les paragraphes sont plus ou moins courts selon qu’il s’agit de la description d'un lieu ou des membres de sa famille qui, comme on le verra, occupe une place centrale dans le roman. Les phrases sont assez courtes, ce qui donne  du rythme au récit.

Marguerite Duras utilise de nombreuses répétitions, ce qui traduit le besoin qu'elle a d'insister sur tel élément qui a marqué sa vie ou retenu son attention. Par exemple, dès le début du roman, elle insiste sur son âge. Cela se poursuivra tout au long du livre.


Dès le début, elle nous parle de sa rencontre avec le Chinois et des circonstances dans lesquelles elle a eu lieu, évoquant notamment le moment où elle l'aperçoit dans sa limousine. La scène de de leur rencontre est comme une image gravée à jamais dans sa mémoire.



Elle insiste sur le fait qu'elle était âgée malgré ses quinze ans et qu'il était trop tard. Cette insistance revient tout au long du récit comme si c'était pour elle une obsession.

Dès le début du roman, elle se focalise sur la vieillesse et la rapidité à laquelle son visage a changé. À 18 ans elle paraissait plus vieille, ses traits semblaient marqués : « j'étais âgée déjà » , « très vite dans ma vie il a été trop tard ». Elle insiste sur l'aspect de son visage avec ses rides et ses traits durcis.

Durant tout le récit, elle fait des descriptions de sa mère, dont elle évoque la folie, et de ses frères. Elle les décrit tels qu’elle se souvient d’eux.  Si sa famille est aussi présente dans le récit c'est parce que c'est en partie à cause d'elle que son histoire avec le Chinois se terminera. Elle dit à ce dernier qu'elle souhaite le présenter à sa famille : il a peur et pressent déjà que cela va mal se passer. La famille de Marguerite Duras ne l'accepte pas, ne l'aime pas. En leur présence, il est rejeté, nié. Marguerite Duras ne le voit plus comme son amant, et même ne le perçoit plus.



Mon avis

L'Amant nous dévoile les sentiments et les souvenirs de la narratrice. La complexité de sa relation avec le Chinois lui donne d'autant plus de valeur. Si leur relation avait été simple et toute tracée dès le début, le livre aurait été moins captivant. C'est justement cette complexité de l'écriture de Marguerite Duras qui nous tient en haleine. On ressent les sentiments et ses impressions au plus profond d'elle.

En lisant L'Amant, on a l'impression de tout connaître de la narratrice, puisqu'elle semble ne rien nous cacher. Elle nous dit tout ce qu'il est nécessaire de savoir, dans les moindres détails, cela va de l'évocation de sa famille à la description d'un lieu précis.

En se plongeant dans la lecture de L'Amant, on découvre un épisode marquant de la vie de Marguerite Duras et on a le sentiment de mieux la connaître.


Caroline, 2e année Bibliothèques 2012-2013


Marguerite DURAS sur LITTEXPRESS

 

 

Marguerite Duras L Amant

 

 

 

 

 

Article de Cynthia sur L'Amant

 

 

 

 

 

Marguerite Duras La Douleur

 

 

 

 

 

 

Article d'Aurélie sur La Douleur

 

 

 

 

LAURE-ADLER-MARGUERITE-DURAS.gif

 

 

 

 

Article d'Inès sur Laure Adler, Marguerite Duras

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives