Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 07:00
Martin-Amis-Chien-jaune-1.gif









Martin AMIS

Chien jaune
Gallimard,
Coll. Du monde entier, 2007
Folio, 2008











Martin Amis portrait
Martin Amis


Martin Amis est un auteur anglo-saxon né le 25 août 1949 au Pays de Galle. Auteur a succès Outre-Manche, il est le fils du romancier Kingsley Amis, aussi connu sous le pseudonyme de Robert Markham. En 1968, il entreprend ses études au sein de la prestigieuse université d'Oxford, où il obtient un degré en anglais de première classe.

Son parcours lui permet d'abord de devenir critique littéraire, avant de se vouer à l'écriture de fictions. Ses principales oeuvres sont London Fields (1989), L'Information (1995) et La Maison des rencontres (2006). La consécration arriva en 1973, année durant laquelle il obtint le prix littéraire le plus convoité d'Angleterre, le Booker Prize, pour le roman Le Dossier Rachel.



Chien jaune

Un jeu de construction


martin Amis chien jaune 2Paru chez Gallimard en 2003, Chien jaune est un recueil de nouvelles construit comme un polar. Les histoires, au premier abord, paraissent se croiser sans se toucher avant que des liens ne tissent un fond particuièrement solide.

Un père de famille artiste qui se fait agresser sans raison motif compréhensible, un journaliste pornographique qui n'a que son travail et sa voiture comm lot de consolation dans la vie et un roi fictif d'Angleterre que l'on fait chanter. A priori, ces histoires se détachent complètement les unes des autres, mais au fil des pages, on se rend compte que les petites vies de ces protagonistes un peu minables au fond s'entrecroisent, sans toutefois se heurter complètement, surtout vers le milieu du livre. Au sein de l'univers journalistique de Cint Smoker, nous pouvons par exemple apercevoir des bribes de la correction infligée à l'artiste déchu Xan Meo ou encore de l'histoire des photos de la jeune princesse Victoria, fille du Roi Henry IX, nue. Ce dernier point est d'autant plus important en ce qui concerne Smoker que ce dernier vend sa plume à la revue à caractère pornographique débridé, Le Morning Lark. La connection entre le quinquagénaire Xan Meo et Clint Smoker est mise en évidence vers le milieu de l'oeuvre lorsque Mal Bale, le garde du corps du footballer Ainsley Car (dont Clint se sert pour monter un scoop) vient rendre visite au deuxième à son domicile pour lui expliquer les raisons de son agression (il aurait vendu "vendu" un homme très riche et violent du nom de Joseph Andrews), et par extension, du fait que sa seconde femme, Russia, l'a quitté suite à ses nombreux troubles du comportement. Les corrélations, totalement absentes au début du roman se dessinent peu à peu et l'on se rend compte que Martin Amis maîtrise à merveille les manettes de l'intrigue policière. Le seul point commun qui nous apparaît d'emblée dans les nouvelles est que les intrigues sont toutes situées dans une Angleterre excentrique, voire en totale déconnection de la réalité, et que les personnages, sans être beaucpoup plus "normaux", semblent se détacher de tout le reste dans la mesure où, en plus de présenter un ou plusieurs traits de caractère spéciaux, ils sont mis en lumière par Amis.

Durant une bonne partie du livre, l'auteur fait "tourner" ses nouvellles, les place les unes à la suite des autres, presque dans le sens des aiguilles d'une montre. Vers le milieu de l'œuvre, où le mélange commence à se faire plus épais, ce système s'estompe pour laisser place à une construction plus confuse, nous dirions même plus ordinaire, à la manière d'un roman classique. L'effet qui en ressort est une sorte de sensation de précipitation, comme si un compte à rebours s'était mis en marche et que l'intrigue n'allait pas tarder à livrer ses secrets.


Un style haut en couleur

Ce que l'on sait, et dont on se rend également compte en découvrant ses écrits, c'est que Martin Amis porte un regard tout à fait spécifique sur la société britannique dans laquelle il évolue. Non sans un regard pessimiste, il délivre des descriptions d'un rare tranchant, et les personnages qu'il met en scène sont aussi en marge de la normalité qu'ils sont le reflet de la décadence de leur créateur.

Ce que l'on sait également (ou que l'on devrait savoir), c'est qu'Amis se bat contre l'alcoolisme. C'est peut-être là la clé de cette vision un peu "tirée par les cheveux" qu'il nous livre. De plus, ce côté "dépravé" qu'il colle à ses protagonistes est peut-être une chose connue de l'homme qui trouve sans doute dans son vice une source inépuisable d'inspiration.

Nous en avons parlé plus haut, les protagonistes de Chien jaune tournent le dos à la banalité et il suffit de prendre le Roi Henry IX en exemple pour s'en convaincre : un homme incapabe de s'autogérer, pour qui le bras droit est la seconde moitié de son cerveau, qui est doté d'un sens paternel honorable mais c'est tout (et encore), et qui est aussi apte à avoir la mainmise sur l'Angleterre qu'un enfant de huit ans. Et pourquoi un homme sous la couronne, lorsqu'on sait que le Royaume n'a eu que des reines depuis des générations ? Ici déjà, on sent la tendance de l'auteur à casser les codes.

Autre personnage déjà évoqué: Xan Meo, père de famille à qui tout semblait plus ou moins réussir. Une belle épouse et des filles aimant leur père, une carrière d'écrivain et d'acteur en pause mais qui pouvait être relancée avec un tout petit peu de volonté. Quand un coup violent derrière la tête lui fait perdre connaissance pendant plusieurs jours, c'est un Xan en marge de la société et de lui-même que nous retrouvons. Sa femme le quitte à cause de son appétit sexuel excessif qui a presque débouché sur son viol, l'une de ses filles ne peut presque plus le voir et il se retrouve éjecté dans un loft à l'écart du logis familial. En clair, on passe d'un extrême à l'autre en quelques pages, et c'est le second type qu'Amis semble prendre le plus de plaisir à faire se mouvoir. Sans être redondantes pour un sou, ses descriptions psychologiques sont claires, sévères et nous font sourire, parfois. C'est que Martin Amis, c'est aussi un humour. Noir.

Son vocabulaire ferait parfois bondir les plus précieux et ses "blagues", toujours au niveau nous poussent parfois à relire plusieurs fois la même ligne pour comprendre ou se délecter de la subtilité. Bien sûr, cela va de paireavec le cadre social et politique dans lequel il situe son récit.

Dans son cas, on parle de "roman d'anticipation sociale", mouvement dont plusieurs autres auteurs de sa génération et de son pays font partie. Dans ce cas précis, et si l'on prend le terme "anticipation" au premier degré, on espère juste ne jamais voir naître une Angleterre aussi bancale. De toute façon, il s'agit juste de l'esprit d'un romancier anglais qui n'aurait besoin que de sortir dans la rue et non d'alcool pour s'imprégner d'excentricité.

En définitive, ce que l'on peut dire, c'est que Chien jaune ne fait pas vraiment dans la demi-mesure. La verve satirique de Martin Amis ainsi que son humour noir très aiguisé ont fait que le livre fut autant encensé que critiqué à sa parution. Pour certains, Amis "est un con", pour d'autres, il n'est rien de moins qu'un génie. Pour d'autres encore, il est un peu des deux. Quoi qu'il en soit, force est de constater que son oeil est exceptionnel pour tout ce qui touche à la société britannique. On dirait que le romancier est le seul capable de voir ce que les autres ne voient pas ou moins bien : un monde complètement débridé, fait de déchirures, de drogue, de crimes et de trahison où rien n'est réellement constant. Avec ce livre, Martin Amis n'en était pas à son premier essai, surtout que sa marque de fabrique est tout ce dont nous avons parlé. Cependant, il avoue que "les livres de génie vous viennent tout à fait par hasard". Il est vrai que dans l'art en général, bon nombre d'oeuvres très célèbres et reconnues ont failli ne jamais voir le jour. Et cela aurait été bien dommage pour beaucoup.

Guillaume A., 1ère année Bib.-Méd.

Partager cet article

Repost 0
Published by Guillaume - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

NomsF 16/12/2009 11:35


Un tres bon roman qui m'a fait beaucoup reflechir sur notre futur.
http://www.braquedubourbonnais.info/fr/nom-chien.htm


Recherche

Archives