Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 07:00

Stephane-Favre-Bulle-Un-grain-de-sable-dans-un-cours-de-ma.jpg

Samedi 13 octobre 2012, à 15 heures, dans la salle d’animation de la médiathèque Gérard Castagnéra de Talence, mathématiques, musiques, bandes dessinées, lectures et littérature étaient au rendez-vous. La médiathèque et la ville de Talence sont à l’initiative de cette curieuse rencontre artistique, littéraire et scientifique intitulée « Maths en bulles ». L’animation se déroulait dans le cadre de la thématique sur les cultures scientifiques qui a lieu du 11 septembre au 3 novembre 2012 à Talence.

Noëlle Blime, responsable du secteur adulte et du secteur images et son de la médiathèque Gérard Castagnéra, invitait pour la deuxième fois en quatre ans Stéphane Favre-Bulle à présenter l’un de ses ouvrages. Professeur de mathématiques vivant à Talence et exerçant à Lormont, Stéphane Favre-Bulle est un auteur local très original. Il a déjà publié trois ouvrages sur les mathématiques, dont récemment une bande dessinée décrivant son métier au collège Montaigne de Lormont. Après avoir présenté Grand-mère et son nombre en 2008, il proposa à Noëlle Blime une deuxième intervention dans la médiathèque où il est usager, cette fois pour présenter son dernier ouvrage, Un grain de sable dans un cours de maths.
 
Pour compléter la liste des intervenants de « Maths en bulles », Nicolas Pomiès, professeur de français au collège Lapierre de Lormont, collègue de Stéphane Favre-Bulle, assurait la partie littéraire de l’animation.

Après quelques problèmes techniques de caméras et de micros, l’animation commence enfin pour la plus grande joie des spectateurs et des deux intervenants. Dans l’assistance, des professeurs, la famille des invités et d’autres curieux ouvrent tout grands les yeux… et les oreilles.

C’est en effet, dans un silence admiratif que le public assista à une lecture très surprenante de l’ouvrage de Denis Guedj, Les cheveux de Bérénice. Nicolas Pomiès en lut quatre passages, chacun étant illustré en direct par Stéphane Favre-Bulle. Les coups de crayon et de pinceau correspondaient aux mots dans une synchronisation époustouflante.

Cinq dessins (dont la scène d’un repas et celle de deux hommes qui comptent des pas au bord du Nil) furent réalisés par le professeur de maths invité pour expliquer les raisonnements d’Euclide, d’Archimède et d’Ératosthène et pour illustrer la découverte et l’action de ce dernier. Des transitions musicales ponctuaient la lecture, grands péplums ou musiques classiques égyptiennes. L’histoire raconte comment les Grecs parvinrent dès l’antiquité à mesurer le diamètre de la planète Terre. Une mesure titanesque réalisable grâce aux angles, aux nombres et à l’ombre, au soleil et à la lumière. Ombre et Lumière que l’on retrouvera dans les couleurs de Stéphane Favre-Bulle, en direct. Un cours de mathématiques ? Une histoire des mathématiques ? C’est en tous cas par un récit, une fiction que les maths devinrent compréhensibles et passionnantes aux yeux du public.


Stéphane Favre-Bulle parla ensuite de son dernier ouvrage, inspiré par Denis Guedj. Pour motiver ceux qu’il nomme « les irréductibles » (les élèves de sa classe pour qui les mathématiques sont devenus une phobie), il va élaborer une bande dessinée contenant son cours de mathématiques. Intitulée Un grain de sable dans un cours de maths, elle retrace le quotidien d’un professeur de mathématiques parfois au bord de la crise de nerfs, pratiquant le surf pour se détendre. En parallèle, on découvre la vie compliquée d’adolescente de Sibel, élève en quatrième. Stéphane Favre-Bulle admet que le collège de son récit ressemble au collège Montaigne de Lormont et que Sibel est une sorte de fusion de tous les comportements possibles de ses élèves. Entre fiction, autobiographie et cours de mathématiques, Un grain de sable dans un cours de maths semble avoir convaincu les personnes présentes en ce samedi, puisqu’ils ont tout de suite demandé à emprunter l’ouvrage. La bd est publiée aux éditions Ellipses et compte 190 pages. Les explications et schémas mathématiques sont inscrits sur fond marron, ce qui permet aux lecteurs de se repérer plus facilement. Les lecteurs  peuvent donc choisir entre lire l’intégralité de l’œuvre ou se contenter du récit ou bien des cours de collège selon leurs affinités avec les Denis-guedj-le-theoreme-du-perroquet.jpegmathématiques.

Deux heures plus tard, Stéphane Favre-Bulle et Nicolas Pomiès répondirent aux questions du public peu nombreux mais comblé. Ceci devant un buffet où café, jus de fruits et sucreries étaient chaleureusement mis à disposition par la médiathèque de Talence. Chacun pouvait feuilleter les ouvrages de Stéphane Favre-Bulle dont Thalès, Pythagore, Euclide, Archimède, ouvrage dont le thème est très voisin des Cheveux de Bérénice de Denis Guedj. Les plus grands fans obtinrent des dédicaces et les plus curieux des conseils de lectures semblables (Les bandes dessinées Logicomics et Les aventures de Lanturlu, le roman Oncle Pétros et la conjecture de Golbard, Le Théorème du perroquet…).



C’est donc une manifestation littéraire et scientifique à la fois complète, originale et surprenante qui nous était proposée ce 13 octobre 2012. L’animation devint encore plus époustouflante lorsque Stéphane Favre-Bulle nous informa qu’elle n’avait nécessité qu’une heure et demie de préparation.  Seule déception pour les bibliothécaires et les intervenants de cet après-midi : le manque de monde. C’est peut-être à cause de la pluie ou d’une communication insuffisante de l’information que les habitants de Talence ont manqué une occasion de satisfaire à la fois leurs yeux, leurs oreilles, leur curiosité et leur palais.


Victor, 2e année bibliothèques 2012-2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Victor - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives