Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 07:00

Miyazaki-Nausicaa-1.gif



 

 

 

 

 

 

 

 

MIYAZAKI Hayao
Nausicaä de la vallée du Vent
Titre original
風の谷のナウシカ,
Kaze no tani no Naushika
1982-1994
Traduction Yann Leguin (tome 1 à 3)
et Olivier Huet (tome 4 à 7)
Glénat, 2000-2004

 

 

 

 

 

 

 

 

L'auteur

Hayao Miyazaki est né le 5 janvier 1941 à Tokyo, au Japon. Il est avant tout connu grâce à son travail dans l'animation (séries, films). En effet, après ses débuts dans les studios d'animation Tôei et jusqu'au studio Ghibli, il est devenu un des plus grands créateurs actuels de dessins animés au monde. Enfin, Miyazaki est un professionnel complet : il est réalisateur, scénariste et producteur de longs-métrages, de séries animées, de clips vidéos, dessinateur de mangas.



Le manga

C'est en décembre 1981 que Miyazaki annonce dans la magazine Animage qu'il travaille sur un nouveau projet de manga, Nausicaä de la vallée du Vent. Ce dernier est publié dans ce même magazine à partir de 1982, puis de façon très discontinue. En effet, entre les différentes publications de son oeuvre, il fait de longues pauses pour s'occuper de la réalisation de ses longs-métrages. C'est ainsi que les lecteurs de Nausicaä ont suivi ses aventures pendant 58 chapitres et environ douze ans. Le manga est publié en version brochée en sept volumes par les éditions Tokuma Shoten en 1982 peu de temps après la publication dans Animage. Cette version a été retravaillée par Miyazaki, certaines scènes sont dessinées différemment, mais l'histoire n'est en rien changée.

La version française voit le jour début septembre 2000 et s'achève en mars 2002. Les volumes reprennent le découpage de la réédition japonaise en sept tomes et se lisent dans le sens original japonais.



Résumé

Ce qui est l'origine de l'histoire et de la création de ce monde pollué est la fin de l'ère industrielle (dans la réalité, elle correspondrait à une période de mille ans après aujourd'hui). Durant cette période, la technologie était à son paroxysme avec la possibilité de « recréer des êtres vivants à sa guise ». Cependant, cette évolution technologique a mené l'humanité à sa perte durant les « Sept jours de feu », guerre qui a détruit presque entièrement la terre, les hommes et leur savoir pour transformer le monde en un immense désert pollué recouvert par la mer de Décomposition, une forêt toxique.

Environ mille ans plus tard, Nausicaä, princesse du petit royaume de la vallée du Vent, essaye de comprendre le fonctionnement de la mer de Décomposition. En effet celle-ci s'étend de plus en plus, réduisant le peu de terres fertiles encore existantes, et donc la population diminue inexorablement. La vallé du Vent, alors paisible, se retrouve au coeur d'un conflit provoqué par deux grands empires, les Tolmèques et les Dorks qui cherchent à s'agrandir et à accaparer les dernières ressources disponibles. Nausicaä est obligée de quitter son royaume et commence alors un long voyage où elle découvrira les différentes facettes des hommes, souvent négatives, ainsi que la vérité sur cette nature qui l'entoure. Elle finira par comprendre quel est son rôle dans l'avenir de son monde.

Miyazaki-Nausicaa-nature.jpg

L'omniprésence de la nature

Dans Nausicaä, on peut distinguer trois thèmes reliés à un quatrième qui est mis en avant tout au long de l'histoire : la technologie, la civilisation et la guerre ont un impact sur la nature. Ils ne peuvent être considérés indépendamment de ce thème central de la nature car ils influent tous sur elle.


Technologie et Nature

L'état du monde où évoluent les personnages de l'histoire est le résultat du développement de la science et de la technologie qui a mené à une guerre dévastratrice. En effet, il a suffi de sept jours pour tout anéantir et réduire l'humanité à seulement quelque hommes qui vivent maintenant dans un monde extrêmement pollué et inhospitalier. C'est leur sanction pour avoir oublié l'importance de la nature. Mais au lieu de choisir de détruire et d'oublier cette technologie dont il reste quelques traces mille ans plus tard, les hommes décident de la garder et de l'utiliser pour se défendre contre de possibles attaques ennemies et avoir plus de chances de rester en vie, sans penser que celle-ci peut encore les mener à leur perte. Cette idée est mise en avant avec le dieu-guerrier découvert puis gardé par le peuple de Pejite, peuple anéanti par l'armée tolmèque qui récupère cette technologie.


Civilisation et Nature

Les hommes ont réussi à s'adapter à ce nouveau monde ; des royaumes et des empires se sont bâtis et essayent de vivre avec la mer de Décomposition. Cependant les êtres vivants de cette forêt toxique, plantes et insectes, sont détestés par la majorité des peuples car ils sont synomynes de mort. Cette nature dégradée est la punition de la civilisation pour avoir voulu jouer avec la technologie, c'est donc à cause d'elle si la nature est dans cet état. Cependant, après mille ans, les hommes oublient d'une certaine façon cet aspect, oublient leur culpabilité, ils ne se sentent donc pas concernés par la situation de la mer de Décomposition. Elle n'est plus considérée comme une sanction qu'il faut accepter mais seulement comme une forêt qui nuit à leur existence et donc qu'il serait bon de détruire.


Guerre et Nature

Dans l'idée de survivre, les hommes oublient trop souvent pourquoi ils en sont là, pourquoi leur monde est dans cet état. Dans l'espoir de gagner une guerre, les hommes utilisent la nature à leur gré, sans penser aux répercussions de leurs actes. Les différentes guerres qui ont eu lieu n'ont fait qu'accroître la mer de Décomposition et augmenter la rancœur de la nature contre la civilisation. Par exemple, durant la guerre civile d'Eftar qui s'est déroulée sept cents ans après les « sept jours du feu », des hommes ont chassé les Ōmus (un insecte géant) pour leurs carapaces très résistantes. La réponse de la nature fut la charge d'Ōmu sur la cité, ce qui provoqua sa fin. Mais l'exemple le plus frappant est la création d'un fongus mutant par les savants dorks pour détruire l'armée tolmèque. Ils jouent aux apprentis-sorciers en créant un être artificiel sans se rendre compte des conséquences de leurs actes : la destruction d'une partie de leur pays et la formation d'une nouvelle forêt toxique. Les hommes n'apprennent pas des erreurs passées.

Les actions des hommes, souvent irresponsables, conduisent inévitablement à des catastrophes pour la nature, mais encore pour la civilisation. « Quand l'homme rompt l'équilibre du monde, la forêt fait d'énormes sacrifices pour rétablir cet équilibre. Voilà pourquoi dans ce millénaire, la forêt n'a cessé de croître et de s'étoffer. » Plus la forêt s'étend, plus la civilisation se réduit, et c'est l'homme qui est toujours à l'origine du développement de la mer de Décomposition.


La question centrale de l'histoire est alors de savoir si la civilisation doit être sauvée ou doit s'éteindre.

« Sommes-nous donc une race maudite destinée à être condamnée ? »



Le personnage central
Miyazaki-nausicaa.jpg
Nausicaä est une adolescente, fille du roi Jill de la vallée du Vent. Son père étant malade, elle a dû grandir plus vite pour pouvoir gouverner et assumer ses reponsabilités envers son peuple. Elle est attentive, diplomate, elle agit toujours avec une grande maturité. Elle est proche de son peuple et l'aime profondément, son peuple l'aimant et la respectant tout autant.

Depuis sa plus tendre enfance, Nausicaä essaye de comprendre la nature qui l'entoure. Elle l'aime de la même façon qu'elle aime les hommes. C'est sur ce point qu'elle se différencie de la plupart des hommes et surtout de son père qui dit : « Les insectes et les hommes ne sont pas faits pour vivre ensemble sur le même monde ». Régulièrement, elle se promène dans la mer de Décomposition pour observer les êtres vivants qui s'y trouvent. Elle cultive même certaines plantes dans son château, pour trouver un remède contre les spores mortels de la forêt.

«Et l'Élu, vêtu de bleu, viendra à nous descendant un champ d'or pour renouer le lien à la terre que nous avons perdue.»

Nausicaä, tout au long de l'histoire, cherchera à pacifier les relations avec les peuples, elle veut mettre fin à cette guerre qui fait des ravages partout où elle passe. « Nausicaä, elle est le lien qui nous réunit tous. [...] Si elle n'était pas là, aucune union n'aurait pu se faire. » De plus, elle voudrait que l'homme et la nature puissent vivre ensemble. En effet, lorsqu'elle découvre le rôle de la mer de Décomposition, elle comprend qu'ils font partie du même écosystème, que chacun appartient au même monde.

Alors qu'elle essaie de calmer des Ōmus chargeant pour se venger des hommes, ses vêtements sont recouverts par le sang de ces insectes. Ils changent de couleur et deviennent bleus, comme l'élu dont parle la prophétie. Le rôle de Nausicaä est révélé : réunir nature et hommes. Certains la voyant alors comme un obstacle à leur plan d'envahissement et de récupération des ressources essayeront de la tuer, d'autres voyant sa sincérité et l'importance de son rôle l'aideront et la suivront dans son voyage.

Très vite, on repère qu'il y a une finalité plus profonde et complexe dans ce rôle d'élue. Au fur et à mesure de son voyage, Nausicaä entrevoit les méfaits de la civilisation. Elle se rend compte de la tristesse de cette dernière. Différentes visions de l'avenir, de ce que peut devenir la terre sous ses pieds lui sont proposées. Elles lui permettent de mettre en place sa propre idée du futur possible de son monde car elle est celle qui prendra la décision du destin de l'homme et la nature.


Miyazaki-Nausicaa-film.jpg
Le film

Voyant le succès du manga, la direction du magazine Animage propose à Miyazaki de réaliser un court-métrage sur Nausicaä. Il refuse d'abord, puis accepte à condition que Takahata soit le producteur exécutif du film et qu'il puisse en allonger la durée.

Cependant, l'adaptation lui pose un problème : comment faire pour réaliser un film original sans pour autant altérer l'hisoire de Nausicaä ? Il n'a lui-même écrit que 16 chapitres du manga (soit environ deux tomes), et doit réfléchir à la meilleure manière d'adapter Nausicaä pour que le film ait sa propre histoire. Il ne se concentre alors que sur l'invasion de la vallée du Vent par les troupes tolmèques, le voyage de Nausicaä et sa compréhension du rôle de la mer de Décomposition, appelée dans le film Fukaï.

Sa sortie dans les cinémas japonais fut un énorme succès avec plus de 900 000 entrées et l'obtention de nombreux prix . le film a donc permis une reconnaissance internationale de l'animation japonaise. De plus, ce succès lui permet en 1985 de fonder le Studio Ghibli en compagnie d’Isao Takahata.


Suzy L., EL2

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives