Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 07:00

Nicolai-Lilin-urkas-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolaï LILIN
Urkas ! : itinéraire d'un parfait bandit sibérien
Titre original : Educazione siberiana
Traduit de l'italien par Marilène Raiola
Éditions Denoël, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

nicolaililin.jpg

Nicolaï Lilin naît en 1980 en Transnistrie, dans une microsociété où ont été déportées, dans les années 1930 par les Soviétiques, les grandes communautés criminelles sibériennes (Urkas). Cette microsociété, ultra-hiérarchisée et fonctionnant selon un code d'honneur très strict, s'oppose farouchement au régime stalinien, aux politiques en général et aux « flics ». Mais pour l'auteur, les Urkas restent avant tout « des criminels honnêtes » qui se battent contre l'injustice du régime stalinien et contre l'évolution du monde occidental (richesse, sexe et mondialisation).

Le livre est découpé en sept chapitres, tous composés de souvenirs et d'aventures de jeunesse accompagnés de descriptions et d'explications très précises (sur les armes ou l'argot par exemple). Tout n'a pas été vécu par l'auteur mais il a au moins entendu lui-même toutes les anecdotes ou histoires rapportées.
Transnistrie.gif
On découvre cette société et son mode de vie à travers les yeux du jeune garçon qui grandit au milieu des armes, des rites, mais surtout à l'aide des conseils des anciens. Dans son monde, les handicapés mentaux sont des protégés de Dieu qu'il faut chérir avant tout, les adultes ne laissent les enfants à l'écart d'aucune conversation, l'homosexualité est très méprisée, les armes sont bénies et les tatouages sont codés. Mais l'intérêt collectif passe avant l'intérêt individuel, les conflits entre mineurs ne peuvent être réglés par les adultes et un individu « contaminé » ne peut être frappé avec les mains. On retiendra quand même le passage du jeune garçon par la prison des mineurs, particulièrement violent et sordide (âmes sensibles s'abstenir).

L'auteur écrit « comme ça vient », par digressions et sur le ton de la confidence. On le suit donc dans ses pérégrinations et dans l'évocation de ses souvenirs.

Voici un formidable livre à la fois historiquement et culturellement intéressant mais surtout humainement. Les Urkas, considérés comme société barbare et violente, s'accrochent à des valeurs humaines essentielles («malgré la brutalité et la violence de ce milieu, il n’y avait aucune place pour le mensonge et l’hypocrisie, pour la vantardise ou l’esbroufe : tout était authentique et profond») qui semblent aujourd'hui en voie de disparition dans nos sociétés occidentales pourtant « modèles et civilisées ». Avec ce livre, on passe par tous les stades de l'émotion : du rire aux larmes et très souvent par l'effroi. Et on ne se lasse pas un seul instant de découvrir cette communauté peu connue du reste du monde.

Urkas ! Devrait bientôt connaître une adaptation sur grand écran. Après ce premier volet d'une trilogie, dont le deuxième tome vient de paraître en Italie, on attend déjà impatiemment la suite de l'histoire de Nicolaï.

 
La Transnistrie est depuis 1991 une terre fantôme, désertée.

 
Nahia, 2e année Bib.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives