Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 07:00

Fever-01.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARK Hee Jung
Fever
traduit du coréen par Kang Heeseok,
Choi Juhyun et Kette Amoruso
Seoul Cultural et Éditions Paquet
Tome 1, 2005
Tome 2, 2006
Tome 3, 2006
Tome 4, 2007











L'auteur
Fever-02.JPG
Park Hee Jung est un auteur de manhwa né le 6 octobre 1970 en Corée. Comme tout mangaka ou manhwaga, elle fait ses débuts dans un magazine. C'est ainsi qu'en 1993, sa carrière démarre avec le manhwa Summer Time dans le magazine féminin Wink édité par Seoul Cultural. Il sera ensuite suivi par I can’t stop. Entre 1995 et 1997, elle dessineraFever-03.JPG Hotel Africa, l’une de ses séries les plus célèbres. Fever est également une de ses  réalisations pour Wink et c'est ainsi que le premier tome fut publié en 2000 par Seoul Cultural. Mais Park Hee Jung est également l’auteur de one-shots (publication dont la trame se résout en un seul volume) tels que The Stupid ou Secret. Et sa dernière série est une série de douze volumes appelée Martin and John

fever-04.JPG
Bien que, en Corée, le travail de Park Hee Jung soit très apprécié, en France les œuvres de cet auteur restent assez méconnues. De plus, les éditions Paquet ont arrêté la publication de Fever et également celle de Hotel Africa après le deuxième tome (la série en comporte cinq). Quant au manhwa Martin & John la publication s'est arrêtée au cinquième tome à cause de la fermeture de la maison Samji. Pourtant, le style de Park Hee Jung, bien qu'il soit particulier, est également séduisant notamment dans la narration où elle excelle grâce à de nombreux changements d’angles et un subtil découpage.



L'histoire

Fever est l'histoire d'une rencontre ; la rencontre de trois adolescents confrontés aux difficultés de la vie. Dans une société où la pression scolaire et les espérances des parents sont trop grandes, ces jeunes sont enfermés dans une spirale de mal-être, de souffrance et d'interrogations quant à leur avenir. Tout commence dans un simple bus. Un jour, alors qu' Heon In est dans le bus, elle rencontre par hasard un jeune garçon à l'étrange accent, Gangdae. Il va lui remettre un papier avec des indications géographiques et ces quelques phrases : « La vie c'est merdique, n'est ce pas ? Ainsi va le monde. Il faut vivre. ». Il va lui faire découvrir un nouveau genre d'école, l'institut Fever.

Fever, c’est une école de la vie, où ces adolescents oppressés par leur famille et par la société coréenne peuvent être eux-mêmes et, après un long parcours, se comprendre. Que ce soit par une prise de conscience immédiate ou une profonde remise en question, chacun emprunte le chemin du passage à l’âge adulte, dont Fever est l’allégorie. Tout au long de ce manhwa nous découvrons le passé, les blessures, les rêves, les liens qui se créent et les attentes de chacun.

Nous suivons leur quête avec beaucoup de poésie et d'humour. Les scènes de vie sont amenées par épisodes, et l’on suit les personnages dans un ordre chronologique bouleversé. Cependant, le récit n’est jamais précipité ou brouillon tant l’histoire de l’auteur peut se permettre de telles distorsions surtout que finalement les membres de Fever sont liés d’une façon ou d’une autre …



Les personnages

Dans Fever nous faisons la connaissance de nombreux personnages qui ont un lourd passé et dont  les caractères sont difficilement déchiffrables. Les trois protagonistes effectuent leur quête vers le bonheur accompagnés de ces personnes toutes différentes les unes des autres. Mais voici un portrait des trois personnages principaux :

fever-05-heon-in.JPG
Heon In : C'est une lycéenne qui, après avoir été le souffre-douleur de sa classe en primaire, décide de se forger une carapace et de rejeter toute relation humaine. Puis elle apprend à connaître Bo-Ram, une camarade qui prend le même bus qu'elle. Cependant, cette dernière est persécutée par leurs camarades de classe. Ce n’est pas pour autant que Heon-In va prendre la défense de cette amie qu’elle ne considère comme telle que dans les trajets scolaires, et la jeune fille ne réagira que lorsque Bo-Ram changera d’école et lui enverra un « Sois heureuse » avant de se suicider. Elle choisit d'abord d'ignorer la douleur causée par la mort de son unique amie. Mais, sous ce poids, elle va finalement abandonner le système scolaire, devenu trop étouffant. Sa vie va prendre un nouveau tournant après sa rencontre avec Gangdae.


fever-06-gangdae.JPG
Gangdae : Gangdae est le neveu de Peter, l'homme qui a créé l'institut Fever. C'est un jeune homme simple et très sensible à qui Heon-In se confiera facilement. Nous savons très peu de choses de son passé, seulement qu'il vient de la campagne et qu'il s'est toujours senti seul jusqu'au moment où il est arrivé à Fever. Au premier abord les gens le voient comme un garçon à l'air innocent et benêt mais il est bien plus que cela. C'est une personne toujours présente pour venir en aide aux pensionnaires de Fever et dont le rêve est de devenir auteur de manhwa.

fever-07-jijunn.JPG

Jijunn : Jijunn est un jeune homme rebelle et coléreux qui semble souffrir de ne pas trouver sa place et se sent rejeté par tous. Son passé reste assez flou mais nous savons qu'il a été adopté par un moine et élevé dans un temple. La seule vraie relation qu'il a est avec son meilleur ami au caractère indéchiffrable, Ahine. Jijunn tombe très souvent amoureux mais il va finir par s'éprendre de la sœur d' Ahine avec qui ce dernier entretient une relation très compliquée. Ahine et sa sœur Ahlip sont de parfaits antagonistes mais ils possèdent tous deux une grande souffrance intérieure. Jijunn va se trouver déchiré entre ces deux personnes auxquelles il tient énormément. 


fever-08-pl.JPG
Le graphisme

Le graphisme donne toute sa dimension à l'histoire. En effet, les dessins de Park Hee Jung retranscrivent parfaitement les sentiments éprouvés. La manhwaga insiste donc beaucoup sur ses personnages, sur l'expression de leur visage afin de permettre au lecteur de se plonger dans leur vie. Les trames sont d'ailleurs souvent utilisées pour mettre en valeur les sentiments éprouvés,  pour souligner le comportement ou la réaction d'un personnage. Pour leur part, les décors restent assez simples mais appréciables.

fever-09-pl.JPG

Mon avis

La première chose qui m'ait séduite dans Fever ce sont les superbes dessins. Je trouve que le graphisme des manhwa est assez particulier mais ici il est différent de ce qu'on peut voir habituellement et cela le rend sûrement plus accessible à des personnes qui ne connaissent pas. Ce qui est prenant dans ce manhwa c'est la façon dont on s'attache aux personnages et l'impression d'entrer dans la vie des protagonistes sans pour autant tout connaître de leur personnalité.


À la fois passionnant et émouvant, Fever nous en apprend autant qu’aux adolescents mis en scène. De plus, la narration de la manhwaga est aussi drôle que poétique ; toutefois, elle s’inscrit dans une volonté de réalité et d’authenticité. Ce manhwa m'a vraiment marquée et pour ceux qui connaissent les manhwa et qui aiment sortir des sentiers battus, c'est une série parfaite.


Morgane Boubault, 1ère année. éd/lib 2012-2013


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives