Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 07:00

Paul-Auster-Moon-Palace-01.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paul AUSTER
Moon Palace
édition originale, 1989

 traduction

Christine Le Boeuf

Actes Sud,

Babel, 1993
LGF/Livre de poche, 2001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographie

Sur le site d'Actes Sud :  

http://www.actes-sud.fr/contributeurs/auster-paul

 

 

 

Résumé

Cette œuvre retrace les événements marquants de la vie de Marco Stanley Fogg et ses diverses rencontres. Comme son oncle Victor qui l’a pratiquement élevé, sa mère étant morte dans un accident de voiture durant son enfance. C’est lui qui lui a donné le goût de la littérature. Ou encore  Kitty et Zimmer qui l’aident lors de certains moments difficiles ; Kitty va d’ailleurs partager sa vie. Il y aussi Effing, vieil homme érudit, acariâtre et aveugle, paralysé des jambes, qui va l’employer à un moment de sa vie et l’amener à rencontrer son père, malheureusement pour une courte durée.

L’ouvrage se concentre sur les années que le protagoniste passe à New York, de 1965 où il entre à l’université de Columbia jusqu’à la rencontre avec son père sept ans plus tard.

On découvre, au fur et à mesure du livre, les facettes de sa personnalité et les moments de sa jeune vie, de l’engagement lors de ses années d’étude à une période d’abattement, de léthargie qui succède à la mort de son oncle, épisode qui va même l’amener à vivre pendant une certaine période comme SDF dans Central Park ; enfin, comme le phœnix qui renaît de ses cendres, il se reprend et décide de redevenir maître de sa vie. C’est à ce moment qu’il trouve un travail : s’occuper d’un vieil homme, Effing. Une bonne partie du roman raconte la vie de ce dernier, à travers l’écriture de ses mémoires. Le lecteur ne comprend qu’à la fin l’importance de cette partie, ces mémoires apportant la réponse à une des énigmes de l'œuvre.

À travers ce livre, Paul Auster nous fait découvrir New York sous toutes ses formes, une partie de l’Amérique profonde, et les relations entre Indiens et colonisateurs au début du XXe siècle.



Le titre

Le titre est tiré du nom d’un restaurant chinois que Stanley pouvait voir de la fenêtre de son appartement de New York mais le terme moon, revient aussi au début du roman, car le groupe de musique dont faisait partie l’oncle Victor s’est appelé successivement  Moonlight Moods et Mood Men ; ce ne sont que deux exemples parmi beaucoup d’autres des nombreuses références à la lune et des occurrences du mot moon, employé comme nom propre, entre autres.



Les personnages

Marco Stanley Fogg : le personnage principal
Oncle Victor : l’oncle de Stanley
Zimmer : son ami rencontré à Columbia
Kitty : sa petite amie
Effing : son employeur
Mme Hume : femme à tout faire chez Effing.



Les thèmes

La perte : autant la perte d’argent, que la perte d’un être cher, ou de relations sociales.

Le rapport à l'argent : on le voit sous deux angles ; l’un lorsque Marco se retrouve sans rien puis trouve refuge à Central Park, l’autre lorsque Effing décide de donner une partie de son argent à des inconnus.

L'errance : lorsqu’il se retrouve exclu de la société, et qu’il ne trouve plus de sens à sa vie et s’enfonce dans une atonie autant mentale que physique qui va presque l’amener à la mort. On retrouve ici un thème déjà abordé par de nombreux auteurs américains comme Jack London, ou encore Nels Anderson (Le Hobo).

La destinée : cette thématique revient tout au long du roman, et caractérise vraiment l’œuvre de Paul Auster. Comment certains événements, choix vont-ils l’amener là où il en est ? On peut le voir avec la faible probabilité qu’il avait de découvrir ce qui le lie à Effing.



Mon avis

On plonge tout de suite dans le livre, et on se laisse entraîner par ce personnage singulier qu’est Marco Stanley Fogg, sa vie, son raisonnement, ses choix et je me suis attachée au personnage autant pour ses défauts que ses qualités.

L’écriture est très fluide, claire, simple et n’est pas une barrière à la compréhension de l’histoire, bien au contraire.

Le seul défaut que je pourrais formuler, est que j’ai trouvé quelques longueurs lors de certains passages comme celui de Central Park et le séjour d’Effing dans la grotte.

Mais je le conseille à tous. Cela a été pour moi une grande découverte.


Sarah, 1ère année Éd.-Lib. 2011-2012

 

 

Paul AUSTER sur LITTEXPRESS






Articles de Mélanie et de Julie sur Brooklyn Follies



 

 


 

Léviathan, article d'Anaïs

 

 

 Moon Palace : articles de  Valérie,  de Joséphine et de Laura.

 

Paul Auster Cité de verre

 

 

 

 Article de Bastien sur Cité de verre

 

 

 

 

 

 

 

Paul Auster Revenants

 

 

 

 Article de Marlène sur Revenants.

 

 

 

 


 


Trilogie new-yorkaise, articles de Marine et de Fiona,

 

Mr Vertigo, articles de M.B. et de Chloé,

 

 

Smoke, article de Louise,

 

Paul Auster Le Livre des illusions

 

 

 

 

 

Le Livre des illusions, article de Manon

 

 

 

 

 

 

 


 
La Nuit de l'Oracle, articles d'Audrey et de Caroline.

 

 

 

Paul Auster Dans le scriptorium

 

 

 

 

 

 

 

 

Article de Jean-Baptiste sur Dans le scriptorium

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives