Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 19:00
Carver-la-vitesse-foudroyante-du-passe.gif







Raymond CARVER
La Vitesse foudroyante du passé

(Ultramarine)
Traduit de l'américain
par Emmanuel Moses
éd. de l'Olivier, 1986


















raymondcarver
Biographie

Raymond Carver est un écrivain américain né en 1938 et décédé en 1988. Il est aujourd’hui considéré comme un des plus grands nouvellistes du 20e siècle. Durant sa vie, Carver a aussi écrit des romans et de nombreux poèmes.

Né dans une petite ville de l’Oregon, Carver est issu d’un milieu modeste. Élevé par un père alcoolique qui travaillait comme ouvrier dans une scierie et une mère serveuse, l’auteur eut une enfance particulièrement difficile. Un mal-être qui se ressent dans la plupart des ses œuvres.

Durant sa jeunesse, il passe son temps libre à lire des nouvelles policières de Mickey Spillane. En 1956, il se marie avec son amie d’enfance avant de déménager en Californie où il prend des cours d’écriture avec le romancier John Gardner, un écrivain britannique qui a notamment écrit certaines aventures de James Bond. Carver poursuit ensuite ses études dans plusieurs universités américaines à Chicago, en Californie et dans l’Iowa. En 1960, Carver s’installe à Sacramento avec sa famille ; il y étudiera quelques années.

1967 est une année très importante pour Carver car il est très affecté par la mort de son père ; c’est aussi durant cette période qu’il déménage à Palo Alto et qu’il s’engage en tant que rédacteur chez Sciences Research Associated, une revue sur l’avenir de l’éducation. Il y travaillera jusqu’en 1970. En 1968 l’auteur publie également son premier recueil de poèmes, Near Klamath.

C’est à la fin des années 70 et au début des années 80 que Carver commence à se faire connaître. En parallèle de sa carrière d’auteur, il est également professeur d’anglais à l’université de Syracuse. Pendant ces années d’enseignement et de succès, le nouvelliste doit néanmoins lutter contre son addiction à l’alcool qui le poursuivra jusqu’en 1977.

En 1982, il divorce et refait la vie avec la poétesse Tess Gallagher. Il se marient le 2 août 1988. Carver décède deux mois plus tard dans l’État de Washington d’un cancer du poumon. Âgé de 50 ans, l’auteur venait d'entrer à l’Académie Américaine des Arts et des Lettres.

C’est sa femme Tess Gallagher qui publie à titre posthume ses dernières œuvres dans le recueil intitulé Call If You Need Me. Certaines nouvelles furent récompensées par plusieurs prix littéraires.

Parmi les nouvelles les plus célèbres de Raymond Carver on trouve des titres comme Tais-toi je t’en prie ! en 1976, Parlez-moi d’amour en 1981 et Les Vitamines du bonheur en 1983. Ce sont les Editions de l’Oliver qui publient les œuvres de Carver en France.


La vitesse foudroyante du passé  (Ultramarine) (1986)

Comme dans la plupart de ses œuvres, Carver fait preuve d’un style très incisif et percutant. En quelques mots, il parvient à dire l’essentiel et à transporter le lecteur dans son univers, en utilisant presque une écriture minimaliste. L’originalité de La vitesse foudroyante du passé par rapport aux autres livres du nouvelliste est que cette fois l’auteur bouleverse les codes du genre en rédigeant ses histoires de manière poétique. Le recueil, un ensemble de poèmes en vers ou en prose, nous dévoile des « fragments de vie » et son ressenti sur des situations, des paysages et des personnages.

A plusieurs reprises on pourrait comparer son livre à une gigantesque fresque picturale peuplée de dizaines de personnages. L’idée de la peinture est d’ailleurs évoquée dans plusieurs poèmes comme « Ce matin », « Ce qu’il faut pour peindre » ou « Les nus de Bonnard ». Chaque histoire contée par l’auteur est très colorée et foisonne de détails tout en étant en même temps très brève. En gardant cet esprit artistique, l’écrivain nous invite aussi à lire des poèmes émouvants sur des sujets sensibles comme la solitude (« La petite chambre »), la mort (« Dormir » ; « La vitesse foudroyante du passé ») ou encore le souvenir avec un texte intitulé  « le jardin ». Cependant, le plus souvent, les poèmes de Carver parlent du quotidien. Des situations apparemment ordinaires qui grâce au formidable langage de l’auteur deviennent inattendues, presque magiques. Ces poèmes qui nous narrent la vie, on peut les classer en deux catégories : les histoires qui nous évoquent des événements (« La maison derrière celle-ci » ; « les jeunes cracheurs de feu de Mexico » ; « Paresser » ; « Hier » ; « Dans le hall de l’hôtel del Mayo ») et d’autres qui font l’apologie de certains objets de la vie quotidienne, comme les textes « La fenêtre », « La voiture », « Pantoufles » ou « Cadillac et poésie ».

 Mon avis

Ayant déjà fait une fiche l’an dernier sur l’univers de Raymond Carver, je suis très sensible à son écriture et à ses textes. Au fur et à mesure que je découvre son œuvre je suis subjugué par la richesse de sa plume et son style très concis. Je suis émerveillé par la manière dont cet homme arrive à décrire une situation ou des émotions en si peu de mots. Je pense par ailleurs que le recueil La vitesse foudroyante du passé demeure l’œuvre la plus personnelle de l’auteur car il s’y investit en nous livrant une vision intime et singulière de la vie.

Valentin, 1ère année Bib.-Méd.-Pat.

Raymond CARVER sur LITTEXPRESS

carver001.jpg


articles de
Valentin et de Camille sur Neuf histoires et un poème,

 

 



carver-vitamines.jpg


 articles de Joséphine et de Cécile sur Les Vitamines du bonheur,





carver tais toi



article d'Elise sur Tais-toi, je t'en prie.

 

 

 

carver.jpg

 




Article de Cynthia sur Parlez-moi d'amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Valentin - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives