Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 07:00

Passeurs-de-mondes.jpgÀ l'occasion du festival Passeurs de monde(s), de nombreux auteurs, traducteurs et éditeurs, venus de toute la France et d'ailleurs, parlent de leurs métiers à travers toute la région Poitou-Charentes. Tous les deux ans, le festival organise à l'automne des rencontres avec des acteurs de la vie du livre dans les bibliothèques, librairies et universités de la région. Cette manifestation a pour but de mettre en avant les littératures du monde, sans toutefois exclure la littérature française et francophone; mais aussi le travail des professionnels de la chaîne du livre, en particulier les éditeurs. Pour la saison 2011-2012, le thème retenu est le suivant : « Des Flandres en Scandinavie(s) » ; sont à l’honneur des auteurs (littérature, bande dessinée, jeunesse) de langues française, néerlandaise et scandinaves.
suzanne-juul-01.JPG
Vendredi 26 octobre 2012 à 20h30, à la bibliothèque de Lusignan, petite commune de 2610 habitants en Vienne, le festival reçoit la co-fondatrice des  éditions Gaïa, Suzanne Juul, d'origine danoise. Beaucoup de personnes se pressent pour voir celle qui fait vivre et connaître la littérature nordique auprès des Français. Le CNL du Poitou-Charentes, le conseil général, la BDP de la Vienne ainsi que la librairie Gibert Joseph de Poitiers sont les partenaires de cette manifestation. Une partie d'entre eux sont présents à cette rencontre. Éric Naulleau, l'homme aux multiples facettes (écrivain, essayiste, chroniqueur sportif, traducteur, critique littéraire et animateur radio), se charge de mener la discussion avec Suzanne Juul.
suzanne-juul-et-eric-naulleau.JPG
Éric Naulleau revient rapidement sur le parcours de la maison d'édition, en rappelant que l'an dernier elle fêtait ses vingt ans d'existence. Suzanne Juul s'exprime avec humour sur les débuts difficiles pour trouver un réseau de distribution, un fabricant de papier rose. Cependant, grâce à son métier de traductrice du danois au français, elle avait déjà une bonne approche des auteurs nordiques. Ce qui lui a permis d'avoir un bon contact avec les traducteurs.
 
Éric Naulleau souligne les points importants de l'histoire de la maison, et notamment la difficulté à faire connaître la littérature nordique peu ou pas connue en France dans les années 90. Le premier livre a avoir été traduit est La vierge froide et autres racontars de Jørn Riel. En 1994 la maison prenait un gros risque en publiant une saga en trois volumes, Le livre de Dina de Herbjørg Wassmo. Une saga, c'est comme une série télévisée, on ne sait jamais si le premier épisode suffira à plaire au public. Surprise générale lorsqu'en 1998, la Fnac propose aux éditions Gaïa de mettre un coup de projecteur sur eux en faisant une sélection de littérature nordique.

Sans hésiter, Suzanne avoue faire passer avant tout ses goûts personnels en matière de littérature. Toutefois, elle discute beaucoup avec les éditeurs des pays scandinaves, ainsi qu'avec les lecteurs pour mieux connaître leurs goûts. Ainsi, elle cite Cher Gabriel de Halfdan W. Freihow, qui aborde la question de la communication entre les êtres.

Elle admet que le succès international de Millénium a été bénéfique à la littérature scandinave. Les Français se sont ainsi tournés vers les polars et autres romans noirs. Le problème est qu'un grand nombre d'éditeurs se sont mis à proposer à leur catalogue de la littérature scandinave parmi les autres littératures. Ils publient un peu de tout sans se poser la question de la qualité littéraire. À la question « Pourquoi le polar scandinave plaît-il tant ? » Suzanne Juul répond que les lecteurs se sentent proches des personnages. On ne parle pas uniquement de meurtre mais de la vie des gens ordinaires, de divers sujets de société.

Actuellement les éditions Gaïa ne sont plus indépendantes. En 2004 le réseau de distribution a eu des problèmes de logistique ce qui a fait perdre une grande partie de son chiffre d'affaires à la maison. Celle-ci était prête à mettre la clé sous la porte lorsque Actes Sud a proposé de la prendre sous son aile. Gaïa bénéficie ainsi du réseau de distribution d'Actes Sud et les relations entre les deux maisons d'édition sont bonnes. La question de l'avenir de Gaïa dans le contexte de l’éclosion livre numérique est évidemment abordée.

C’est ensuite au public de poser des questions, plutôt timides au début ; les langues se délient autour d'un vin chaud et de pâtisseries faites par le comité de lecture de la bibliothèque. La librairie Glbert Joseph a apporté des livres qui se sont vendus comme des petits pains.
susanne-juul-table-livre.JPG
Les deux responsables de la bibliothèque ont clos la rencontre par un extrait du Roman de Bergen de Gunnar Staalesen.


Chloé, 2e année bib 2012-2013


Bibliographie des livres cités pendant la rencontre

DAVIDSEN, Leif. À la recherche d'Hemingway (2010)
FREIHOW, Halfdan W. Cher Gabriel (2012)
HALLUIN, Bruno. Jon l'islandais (2010)
GRUE, Anna. Le baiser de Judas (2012)
 MAZETTI, Katarina. Le mec de la tombe d'à côté (nouvelle édition 2010)
 RIEL, Jørn. La vierge froide et autres racontars (1993)
RIEL, Jørn. Le jour avant le lendemain (1998)
STAALESEN, Gunnar. Le roman de Bergen (2007)
WASSMO, Herbjørg. Le livre de Dina (1994)

Liens

 

Entretien avec Susanne Juul (décembre 2010)

 

http://festival.livre-poitoucharentes.org/category/actualites/


http://www.gaia-editions.com/


Jorn Riel sur Littexpress

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Chloé - dans EVENEMENTS
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives