Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 07:00

WILSON-SPIN-Denoel.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Robert Charles WILSON
Spin
Lunes d’encre puis Folio SF
Avril 2005 (Etats – Unis)

15 février 2007 (France)

 

 

 

 

 

 

La Science Fiction est-elle un genre à part ? Cette question a été et demeure depuis très longtemps source de débats entre lecteurs passionnés et opposants farouches. Doit-on croire à l’existence d’autres réalités, d’humanités lointaines, des « petits hommes verts » ? Si cette critique n’est pas là pour alimenter ce débat, il me faut dire aux réfractaires farouches à ce genre que leur entêtement risque de leur faire passer sous le nez de très bons textes.

Et surtout, des joyaux comme Spin.


robert charles wilson


Robert Charles Wilson, écrivain canadien d’origine américaine, né en 1953, est considéré par beaucoup comme l’un des auteurs contemporains de SF les plus doués. Il a déjà remporté de nombreux prix littéraires, et non des moindres, puisqu’on lui décerna le prix Hugo, le Nobel de la science fiction. Et c’est justement pour Spin que ce prix lui fut offert. Cette distinction fut d’ailleurs unanimement saluée par les critiques et les amateurs du genre, tant ce livre fit forte impression.

 

 

 

Imaginez… La Terre, aujourd’hui.

Imaginez vous en train de vous promener dans les vastes plaines d’Amérique, en pleine nuit. Vous humez l’air doux, vous contemplez les étoiles. Vous clignez des yeux et vous… Attendez, il manque quelque chose ! Où sont les étoiles ? Elles ont… disparu. Et lorsque le soleil se lève, il a lui aussi changé. Moins brillant peut être, plus rond qu’il ne devrait l’être. Et éclairant un arc qui s’élève haut dans le ciel : le Spin.

Qu’est-ce que le Spin ? Est-ce une barrière ? Non, car certains objets peuvent le traverser. Car peu de temps après que le Spin est apparu, tous les satellites en orbite autour de la Terre se sont écrasés sur notre planète : plus de communications, plus de téléphonie, plus de télévision satellite. Alors, quelle est sa fonction ?

Fermez les yeux, dix minutes terrestres se passent, s’écoulent. Bien. Rouvrez les yeux. Si pour vous, dix minutes ont passé, pour l’Univers, mille ans se sont écoulés. Mille ans. Le Spin est donc une barrière temporelle, ralentissant considérablement le temps. Et beaucoup de personnes, sur Terre, se souviennent que la raison de vivre de la planète, le Soleil, devait grossir et grossir pour brûler toute vie sur la planète, mais dans quelques milliards d’années.

En temps terrestre, cela se réduit à 40 ans. Quarante petites années pour vivre, pour trouver une solution au Spin, trouver qui a tissé cette barrière et surtout pourquoi.

Le personnage principal, Tyler Dupree, n’est pas un génie. Juste un garçon intelligent, 12 ans lorsque le Spin se tisse. Cependant il partage sa vie avec deux jumeaux, Jason et Diane Lawton, enfants d’un des hommes d’affaires les plus puissants de la Terre, E.D. Lawton. Et Jason en est un, un génie. Un garçon de 13 ans, qui, lorsque le Spin apparaît, n’aura de cesse de chercher comment et pourquoi le Spin est apparu. Et c’est en suivant Tyler, au travers de l’évolution de sa vie, que l’on verra le déroulement étroitement lié des vies des trois protagonistes, qui ont réagi bien différemment à l’apparition de cette étrange barrière.

Ce roman est, sans aucun doute, un de ces livres qui marquent de leur empreinte un genre littéraire. L’écriture est excellente et l’on suit avec plaisir, avec passion, le chemin des héros du livre. Se posant les mêmes questions qu’eux et espérant une réponse à la fin du livre : qu’est-ce que le Spin ? Et qui l’a construit ? Et pourquoi ?

Car ce sont bel et bien ces trois questions qui vont guider le lecteur à travers les six cents pages (en format poche) de ce roman. Et ce sont ces questions qui nous renvoient à nos propres peurs, nos propres ques
wilson axistions : Combien de temps la Terre peut-elle encore vivre ? Sommes-nous seuls dans l’univers ? 
 
Spin est donc un roman excellent qui, malgré quelques temps morts parfaitement excusables, est en phase de devenir un classique, que je vous conseille au plus vite de vous procurer et de lire.

(Spin est le début d’une trilogie, composée également d’Axis, paru en 2009 chez Denoël/Lunes d’encre, et de Vortex, qui n’est pas encore publié aux Etats-Unis. Cependant, pas besoin de lire la trilogie, vous pouvez sans problème lire Spin seul !)

 

 

 

Antoine, A.S. Éd.-Lib.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Antoine - dans science-fiction
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives