Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 07:00


SAM-SAVAGE-FIRMIN-01.gif






Sam SAVAGE
Firmin — Autobiographie d'un grignoteur de livres

Actes Sud
mai 2009





















sam savage



S
am Savage est né en 1941. Il a obtenu un doctorat en philosophie à l'université de Yale et a un parcours professionnel atypique, tour à tour charpentier, pêcheur, mécanicien. Firmin est son premier livre et est paru aux États-Unis en 2006.
   



Vie et mort d'un rat de librairie. En vous disant cela, je vous révèle certainement la fin mais une vie, principe d'une autobiographie, se termine très souvent par une mort. La première fois que j'ai eu le livre entre les mains, j'ai cru à un livre pour enfants. Comme beaucoup de gens, j'eus le réflexe de tourner le livre et de lire la quatrième de couverture. Et j'avoue que sans la citation (accrocheuse) d'Alessandro Baricco, il ne me serait pas venu à l'idée d'acheter l'ouvrage. Baricco nous dit : « Firmin, le rat que Walt Disney aurait inventé s'il avait été Borges. Si lire est ton plaisir et ton destin, ce livre a été écrit pour toi. » Mon histoire compliquée avec Bambi et ma nouvelle destinée pour la littérature ont décidé pour moi.
   
Résumons ce livre tout droit sorti de la pensée d'un rat. Firmin naît à Boston dans les années soixante dans une vieille librairie du quartier de Scollay Square. Sa mère, Flo, vieille rate alcoolique, abandonne vite sa portée pour l'amour de la bière. À travers le comportement de ses multiples frères et soeurs, Firmin se rend vite à l'évidence, il est différent. Il se découvre rapidement une passion pour les livres qui sera d'abord gustative, éprouvant un plaisir compulsif à goûter les pages des différents chefs-d'oeuvre qui ornent la librairie. Au moment
même où il se rend compte du massacre qu'il est en train de commettre, il s'aperçoit que les livres qu'il mange, il peut aussi les lire, et plus vite que n'importe qui. Son oisiveté de rat lui permet de lire des centaines d'ouvrages, mais dès le début, son plaisir de lecture est présent et est celui d'un...humain. C'est alors que se pose un des paradoxe du personnage, il n'est ni un homme, ni un rat, il est une créature hybride. Ses capacités physiques ne lui permettent pas de parler ou de se comporter comme une personne, mais sa personnalité s'établit de jour en jour comme celle d'un grand bourgeois du XIXe siècle. Néanmoins, il possède un avantage ; il peut se poser en observateur et avoir du recul sur la vie, les gens et l'univers qui l'entoure. Ses observations ne manqueront pas d'un certain mordant quand il s'agit de décrire le comportement des humains.

Son existence, Firmin la vit comme un roman, s'amusant à donner des titres à diverses situations. Cette autobiographie est agrémentée de multiples références à travers toutes les lectures de notre rat. Elles nous renvoient à nos propres plaisirs de lecteurs et nous replongent dans les sentiments diffus éprouvés à la découverte d'une oeuvre. Moby Dick, L'Attrape-Coeur, Tropique du cancer, Le festin nu, F
l
aubert, Dostoïevski, Blake, autant de références qui nous amènent vers un ailleurs, vers un amour profond de la littérature. Le texte est parsemé d'une dizaine d'illustrations qui soutiennent la citation de Baricco : Firmin, Mickey difforme et représentant de la contre-culture américaine (de la culture tout court) est une charmante ode à la connaissance et à la vie.

Aurélie Badoc, A.S. Édition-Librairie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sandro 16/02/2013 19:40

Samuel Savage, jamais entendu parler, normal c'est son premier livre‚
bon, il est vrai que la "DOCTITUDE" de son récit laisse bien voir que ce
primo-arrivant dans le marché de l'édition voyage avec des bagages conséquents.
Détenteur d'un doctorat en philo de Yale, rien que ça, Sam Savage
s'est exercé à un grand nombre des métiers, mechano, employé de bureau, serveur.... etc, ce sont sans doute ces moultes expériences et son
parcours philosophique queont façonnait sont approche si minutieux de la nature humaine. Firmin, le benjamin d'une porte de treize rats, Flo, leur mère n'en disposait que de douze tétines pour les
nourrir , vous pensez bien que les choses de le départ furent dures pour ce petit rat, cela s'endurci encore
d'un cran quand ce petit rongeur se rends compte que son passe-temps préféré consiste à lire tout ce qui lui passe entre les mains, plutôt les pattes,
de ce côté‚ il sera bien loti, car justement Firmin est né dans une bibliothèque. Firmin doué d'une énorme capacité d'introspection et d'observation nous raconte sa vie de rat savant, originaire
d'un vieux quartier en voie de destruction du Boston des années 60, Scollary Square abritait toute une faune des bipèdes et quadrupèdes dans ce temps là. A le lecture de ce roman, on se rends bien
compte que Kafka, Borgés, Céline, Roth et bien d'autres furent des auteurs bien lus par Savage, aucun doute là-dessus! Firmin nous envoie au visage notre inhumanité, la mesquinerie et la pauvreté‚
des nos âmes humaines. Ce premier roman de savage est comme une pâquerette matinale qui offre à ceux qui voudront bien bien se donner la peine de la regarder la promesse de la voir éclore montrant
ainsi l'or de sa corolle.
Je ne peux que être d'accord avec le commentaire des diteurs, dans lequel
Alessandro Baricco écrit: Firmin, le rat que Walt Disney aurai inventé s'il
avait été Borgés.

Recherche

Archives