Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 18:00











TAKIMOTO Tatsuhiko / OIWA Kenji
Bienvenue dans la NHK

Titre original : NHK ni yōkoso !
Editeur français : Soleil Manga
Editeur japonais : Kadokawa Shoten
Nombres de volumes : 8
(6 en France, publication en cours)
Années de création : 2004 – 2007


 







Bienvenue au Japon ! Pays des mangas, pays des jeux vidéo et des animés, pays connu pour sa culture atypique… Du moins, c’est ce que beaucoup de mangas traduits en français nous montrent, occultant totalement la part d’ombre qui ravage la société japonaise de l’intérieur. Et ce manga, Bienvenue dans la NHK, est là pour nous le rappeler…

Dans ce manga, point de valeureux héros défendant la veuve et l’orphelin, point d’intrigues dans des écoles, pas de voyages dans des mondes parallèles. Ici, c’est la froide réalité qui nous est montrée, la réalité d’un petit groupe de personnes, qui se cachent du monde et que l’on appelle les hikikomori.

Etre hikikomori, c’est refuser la réalité, c’est ne plus vouloir sortir de chez soi. Ce n’est pas une pathologie mentale, mais uniquement un refus de la société et l’envie de s’en couper, de s’en extraire. Et Tatsuhiro Satō, le héros de Bienvenue dans la NHK, est un hikikomori depuis plus de deux ans. A travers son histoire, c’est tout un pan obscur de la société japonaise qui se dévoile.
 

Sato est donc un hikikomori, qui refuse de sortir et qui est en lien avec le monde uniquement par son ordinateur et sa télévision. Deux ans se sont écoulés depuis qu’il a décidé de se couper du monde. Pour lui, pas de doute, s’il est devenu comme cela, c’est à cause de la NHK (Nihon Hikikomori Kyōkai, compagnie japonaise des hikikomori), face cachée de la chaîne de télévision publique NHK qui, en diffusant des animés sur son antenne, oblige les gens à rester chez eux pour les suivre ! Sato pense que la NHK sait qu’il est au courant de cette machination ; sinon, pourquoi cette jeune fille, Misaki, est-elle venue le rencontrer pour lui affirmer qu’elle, et elle seule, peut le guérir de son état ? De plus, dans le même temps, il découvre que son voisin de palier est en fait un ancien camarade de classe, Yamasaki, qui lui aussi est devenu hikikomori. Et pour lui, pas de doute, le seul moyen de s’en sortir, c’est de devenir riche, en créant des jeux érotiques pour ordinateur…
 

Ce résumé, très succinct, ne reflète pas 1% de la richesse de ce manga. Car Bienvenue dans la NHK est un manga d’humour noir, de second degré. Mais dans le même temps, de situation burlesque en malentendus, Sato, notre héros, va plonger dans de sombres scénarios évoquant des problèmes qui existent dans la société nipponne : le lolicon (le fait d’être attiré par de très jeunes filles), le moé (l’attirance pour des personnages de manga ou d’animé) ou le suicide.

C’est pour cela que NHK est un grand manga : par sa force et son humour noir, il fait ouvrir les yeux sur un phénomène de société qui interroge le Japon : plus d’un pour cent de la population japonaise est hikikomori, près d’un jeune sur 10 décide de se couper de la société.

Attention, Bienvenue dans la NHK ne crache pas sur les mangas. Il est là pour réajuster certaines idées que l’on pourrait se faire du Japon. En décidant de publier cette série pour inaugurer sa nouvelle collection « I love Japan ! », Soleil décide de proposer des mangas un peu plus adultes que le reste de son catalogue. D’ailleurs, la préface française du tome 1 nous le dit bien : même si le sujet est sérieux et préoccupant, Bienvenue dans la NHK est avant tout un manga bourré d’humour noir et captivant.

 Bref, Bienvenue dans la NHK est un petit bijou d’insolence, de rire, de réflexion et de maturité. Je ne peux que vous conseiller sa lecture au plus vite !


Antoine, AS Édition - Librairie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Arch 11/01/2010 11:00


Je confirme.
Excellente série qui sort des sentiers battus. Dommage que la version française soit un peu censurée...


Recherche

Archives