Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 07:00

Tawara-Machi-L-Anniversaire-de-la-salade.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

TAWARA Machi
俵 万智
L'anniversaire de la salade
Titre original
サラダ記念日
Sarada Kinenbi, 1987
traduit par Yves-Marie Allioux
Philippe Picquier, 2008

Picquier poche, 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tawara-machi.jpgBiographie

TAWARA Machi est née à Ōsaka en 1962. Elle fait des études à Fukui et à l'Université Waseda où elle rencontre le dernier des grands poètes du tanka au Japon : YUKITSUNA Sasaki. En 1985, elle s'installe à Kanagawa et devient professeure de japonais dans un lycée, mais continue d’écrire de la poésie.

En 1987, elle publie son premier recueil de tankas, L'anniversaire de la salade. Cependant, elle ne se doutait sûrement pas du phénomène qu'allait provoquer son œuvre. Ce recueil a eu un grand succès, vendu à 2,8 millions d'exemplaires au Japon. A ce jour, L'anniversaire de la salade s'est vendu à plus de huit millions d'exemplaires dans le monde entier. En 1989, Tawara Machi a quitté son travail de professeur de japonais pour se consacrer à l'écriture. Elle écrit ses tankas en utilisant le japonais habituellement utilisé pour la prose et c’est ce qui la rend unique. Ajoutez-y un soupçon de désinvolture et de culture pop, et vous avez le style unique de Tawara Machi. En 1986, les critiques littéraires commencent à s’intéresser à ce nouveau genre et lui accordent le prix Kadokawa Tanka. Elle reçoit le prix de l'association des poètes japonais contemporains pour son recueil de tankas L'anniversaire de la salade en 1988, soit un an après sa publication.



Définition d'un tanka

Au même titre que le haïku dont il est l’ancêtre, le tanka tel que nous le pratiquons en Occident consiste en un emprunt à une forme d’expression poétique japonaise courte.

Le tanka trouve son origine dans le « waka » (forme traditionnelle de la poésie japonaise comprenant « choka » et « tanka ») dans le Japon du VIe siècle.Le tanka, pour sa part, correspond à une version abrégée du choka. Il se compose de cinq lignes de 5, 7, 5, 7, et 7 mores, soit un total de 31.

Il existe 3 manières différentes d’écrire un tanka :

Forme « Oriku » : cette forme correspond au tanka qui nous est parvenu.

Forme « Tsuketu » : poème composé à deux mains.

Forme « Renga » qui met à contribution plusieurs poètes différents, chacun apportant sa contribution tour à tour.



Bibliographie de l’auteur

L'anniversaire de la salade, Kawade Shobō Shinsha, 1987

La révolution du chocolat, Kawade Shobō Shinsha, 1997

Le nez de Winnie l'ourson, Bungei shunjū, 2005



Résumé de l’œuvre

Ce recueil contient exclusivement des tranches de vie de Tawara Machi ; en effet, cette dernière, dans son recueil, nous raconte des épisodes marquants de sa vie ; par exemple, dans le poème « Matin d'août » elle évoque sa rupture, des moments intimes avec ses parents, par exemple le moment où elle choisissait la cravate de son père ; elle cite également son nom ainsi que l'époque ou elle était professeure dans son poème « Le Lycée Hashimoto »... Tawara Machi, pour parler de ces moments-là, utilise la forme la plus traditionnelle de la poésie japonaise tout en abordant des sujets réellement contemporains ; de plus, en évoquant ces thèmes, elle emploie également des termes actuels. Malgré cela, elle arrive à conserver la mesure traditionnelle du tanka.



Quelques citations

« Vers la pluie qui s'est mise à tomber
je lève la tête et soudain dans cette posture
je réclame des lèvres. »
« Matin d'août »

 ««Born to run » Né pour courir...
Tu n'as pas de pays et je voudrais être
pour toi la mer. »
« Match de Base-Ball »

 « Que fais-tu ? Dis, en ce moment, à quoi penses-tu ?
Fait seulement de questions
l'amour est un cadavre »
«  Devenue vent »

 «Tandis que je surveille l'examen de mathématiques
une élève ne cesse de me regarder
de A jusqu'à Z »
« Le Lycée Hashimoto »

 « Plaisir de se disputer une même chose
concentré dans les rebonds
d'un ballon de rugby »
« L'anniversaire de la salade »



Pourquoi ai-je choisi ce livre ?

Tout d'abord, j'ai choisi ce livre parce que j’apprécie beaucoup la littérature asiatique ; de plus, lorsque j'ai pris le livre en main, le titre m'a réellement intriguée ; je me suis demandé de quoi pouvait bien traiter cet ouvrage ; la couverture est également très attrayante. Cependant je ne savais pas lorsque j'ai acheté ce livre qu'il s'agissait de poésie ; en effet, la couverture de cet ouvrage me l'a fait acheter sur un coup de cœur. C'est seulement au moment où j'ai ouvert le livre et que j'ai commencé à le lire que je me suis rendu compte de l'écriture particulière ; ce style d'écriture, bien qu'original, m'a permis d'aborder la poésie d'une autre façon que la poésie occidentale. De plus, une fois que j'ai eu commencé son recueil, j'ai trouvé tout à fait passionnante la manière dont elle parlait de ses propres expériences tout en arrivant à garder la forme traditionnelle du tanka. De ce fait, c'est un livre que je conseille grandement si comme moi vous avez envie d'avoir une nouvelle approche de la poésie ; c'est un livre qui plus est très facile à lire.



Lien pour lire un extrait du poème « L'anniversaire de la salade »

 http://guesswhoandwhere.typepad.fr/carnets_de_poesie/2008/06/tawara-machi---tankas-extraits-de-laniversaire-de-la-salade.html


Mylène R., 1ère année Bib.

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives