Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 07:00

Tennessee-Williams-Le-poulet-tueur-et-la-folle-honteuse.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tennessee WILLIAMS
Le poulet tueur et la folle honteuse
Titre original
The killer chicken and the closet queen
Traduit de l'américain
par Jean Lambert
Robert Laffont, Pavillons poche, 2008.





 

 

 

 

 

 

 

 

Ce recueil rassemble les neuf dernières nouvelles écrites par Tennessee Williams vers la fin de sa vie. Le livre est introduit par une préface signée de l'auteur et datée de 1960. Le titre du recueil reprend celui de la dernière nouvelle, « Le poulet tueur et la folle honteuse », écrite par Tennessee Williams en 1971, à l'âge de soixante ans.



Les thèmes majeurs qui traversent ce recueil sont l'amour, le désir et la sexualité ainsi que la mort, la maladie et la dépression. On peut rapprocher ces thématiques du mythe d'Éros et Thanatos. Éros, dieu de l'amour dans la mythologie grecque, est souvent utilisé comme figure allégorique représentant le désir ou le plaisir sexuel, ou plus généralement la pulsion de vie. Il est très souvent opposé à Thanatos, dieu de la mort. Dans ce recueil, Tennessee Williams associe souvent les pulsions érotiques de ses personnages à des pulsions de mort. En voici quelques exemples :

Dans « L'inventaire à Fontana Bella », la principessa meurt en se frappant le vagin et en criant le prénom de son dernier amant.

Dans « Miss Coynte de Greene », Miss Coynte a son premier rêve érotique immédiatement après la mort de sa grand-mère. C'est la mort de sa grand-mère qui permet la libération sexuelle de Miss Coynte.

La nouvelle « Sabbatha et la solitude » se termine sur une situation très érotique où les amants sont réunis sur des coussins près d'un feu de bois. La dernière ligne est une réplique de Sabbatha demandant à son amant dénudé de lui apporter un aspic (une vipère) en référence au suicide de Cléopatre.

Plus symboliquement dans « Le poulet tueur et la folle honteuse » lorsque Stephen fait l'expérience de ses premières relations homosexuelles, il boit de grandes quantités de Bloody Mary, cocktail rouge-sang dont le nom fait référence à Marie Tudor, reine d'Angleterre connue pour sa politique répressive sanguinaire.

 

 

 

Il est facile de faire un parallèle entre cette thématique de l'amour et de la mort et le décès, en 1963, de l'amant le plus important de la vie de l'auteur, Frank Merlo. Il ne semble pas non plus anodin que de nombreuses nouvelles se déroulent en Italie, le pays d'origine de Frank Merlo. Il est donc assez évident que la vie de Tennessee Williams a eu une forte influence sur son œuvre.

 Tennessee-wILLIAMS.jpg

La littérature de Tennessee Williams, fiction « émotionnellement autobiographique »


On retrouve tout au long de ces nouvelles des éléments renvoyant plus ou moins directement à la vie de l'auteur. Cependant l'emploi de ces éléments se fait au travers des émotions des personnages. Comme Tennessee Williams l'explique lui même, « [son] travail est émotionnellement autobiographique. Il n'a pas de relation avec les faits réels de [sa] vie mais il en reflète les courants émotionnels »1. Ainsi, dans « Sabbatha et la solitude », on retrouve une poétesse déchue, déprimée, en exil dans son domaine de campagne, ce qui rappelle la situation de Tennessee Williams qui se retirait très souvent à Key West, dans sa maison de campagne, où il noyait le souvenir de sa gloire passée dans l'alcool et les barbituriques. Ce sentiment d'exclusion se retrouve dans « Un reclus et son hôte », qui met en scène une voyageuse trouvant l'hospitalité chez un reclus qui finalement la rejette et la pousse au suicide. C'est également l'élément central de « Das wasser ist kalt », qui met en scène une enseignante exclue de son école par ses collègues qui lui offrent un aller-simple pour l'Italie. De nouveau, dans « La mère au pian », la mère de famille est rejetée par son entourage et par tout le village à cause d'une maladie qui peut être soignée facilement depuis 1910. Cette exclusion la renvoie à l'état animal puisqu'elle finit par vivre dans la forêt entourée d'animaux.

Un autre sentiment prégnant dans les pages de cet ouvrage est l'aversion de l'auteur pour les valeurs traditionalistes sudistes. La nouvelle qui met en scène cette aversion est « Heureux 10 août », dans laquelle on suit deux personnages incarnant des valeurs et cultures opposées : d'un côté les valeurs traditionnelles sudistes personnifiées par Elphinstone, de l'autre les valeurs progressistes et humanistes de Horne. L'emploi de ces noms en dit long puisque Elphinstone est un nom traditionnel de la noblesse écossaise alors que Horne est le nom de nombreux artistes américains. Ces deux personnages vivent ensemble et semblent incompatibles, mais Tennessee Williams finit sa nouvelle en faisant triompher les valeurs progressistes de Horne puisque c'est Elphinstone qui apporte de la souplesse dans sa vision du monde afin de permettre la cohabitation. Ici on peut voir que l'auteur exprime le souhait de voir tomber les carcans de cette tradition sudiste. Cette opinion renvoie à l'homosexualité longtemps cachée de Tennessee Williams, à une époque où les valeurs puritaines pesaient de tout leur poids sur la société américaine.

Cette stigmatisation de l'homosexualité est ouvertement exprimée dans « Le poulet tueur et la folle honteuse ». Il dénonce ici la pression sociale exercée sur les homosexuels qui ne peuvent vivre leur sexualité librement dans cette société puritaine. Encore une fois, Williams nourrit sa fiction de sentiments qu'il a pu percevoir dans sa vie. Stephen, le personnage principal, se voit dans l'obligation de refouler ses pulsions homosexuelles afin de ne pas être renvoyé de son entreprise. On comprend tout à fait l'aspect « émotionnellement autobiographique » de cette nouvelle même si elle n'a pas de « relation avec les faits réels » de la vie de Tennessee Williams.

Finalement, Tennessee Williams nous offre ici un recueil de nouvelles très variées, tant par leurs tailles, leurs rythmes que leurs thèmes, mais qui permettent d'entrevoir la vision personnelle de leur auteur sur des thèmes centraux de son œuvre — l'amour, la mort, la solitude et la sexualité. Les nouvelles abordent des thèmes assez graves de manière très humoristique, un humour caustique qui nous fait rire jaune parfois mais souvent aux éclats. Une lecture fort agréable en somme.


Baptiste, A.S. Ed-Lib

1. A. DEVLIN, Conversations with Tennessee William, Jackson : University Press of Mississippi, 1986, p.342.

 

 

Tennessee WILLIAMS sur LITTEXPRESS

 

Tennessee Williams Sucre d'orge

 

 

 

 

Article d'Annaïck sur Sucre d'orge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Baptiste - dans Nouvelle
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives