Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 07:00

Terry-Pratchett-pyramides.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

Terry PRATCHETT
Pyramides
Titre original
Pyramids
Traducteur
Patrick Couton
Éditeur : Pocket
Collection Pocket Fantasy, 1998



Il s’agit du septième livre
des Annales du Disque Monde.





L’auteur

Terry Pratchett est né en 1948 dans le Buckinghamshire. Son hobby serait, selon ses dires, la culture des plantes carnivores. Il a publié sa première nouvelle et son premier roman en 1971. C’est en 1983 que paraît le premier roman de la série Les Annales du Disque-Monde. Grâce au succès de cette série, une adaptation en série a été faite et des produits dérivés ont été créés. En 2007, il a appris qu’il était atteint d’une forme rare de la maladie d’Alzheimer ; depuis il a entamé une procédure de suicide assisté.



Résumé

C’est lors de l’examen du concours final de la Guilde des Assassins que le roi Teppicymon XCXVII, souverain du pharaonique royaume du Disque-Monde, meurt. Teppic, son fils, qui est en train de passer le concours n’a plus le choix, il est obligé de prendre sa suite. Mais il ne veut pas la prendre tant qu’il n’a pas passé l’examen final et, selon la rumeur, on n’a qu’une chance sur deux d’en ressortir sans semer trop de morceaux de soi-même en chemin.

Pendant ce temps, Teppicymon XCXVII essaye de faire comprendre aux embaumeurs qu’il ne veut pas être enseveli sous la plus grande pyramide érigée en son souvenir, qu’il lui reste encore un million de choses intéressantes à voir et que de toute façon le royaume n’a plus d’argent. Le plus gros problème est que la pyramide en question se met à dysfonctionner et à amener des créatures et autres choses étranges par une faille spatio-temporelle.

 « On disait que la vie ne valait pas cher à Ankh-Morpork. C'était, bien entendu, archi-faux. La vie coûtait souvent les yeux de la tête, c'est la mort qu'on pouvait avoir pour rien. »

Un des aspects omniprésents du roman est l’humour. En effet, l’univers de Terry Pratchett est toujours incroyable. On peut ainsi découvrir un chameau nommé Sale-Bête, qui, malgré les apparences, est très intelligent et savant en mathématiques.

« Le chameau laissa tomber le long de son nez son regard sur Teppic. Son expression laissait clairement entendre que de tous les méharistes qu'il aimerait le moins se coltiner, le jeune homme arrivait en tête de liste. N'importe comment, les chameaux regardent tout le monde de cette façon-là. Ils ont une approche très démocratique de l'espèce humaine. Ils en détestent tous les membres sans distinction de rang ni de confession. Celui-ci avait l'air de mâcher du savon. »

Terry Pratchett connaît néanmoins très bien les sujets qu’il traite. Comme ici, l’Égypte pharaonique. On découvre les dieux de Jolhimome qui ont des corps d’hommes ou de femmes et une tête animale. Bien sûr, il y a toute une partie sur l’embaumement à propos du souverain Teppicymon XCXVII, toute une recherche sur l’embaumement et le processus exécuté par les prêtres.



La mort est omniprésente, dans Pyramides. Tout d’abord à travers  Teppicymon XCXVII qui, même s’il est mort, reste présent dans le roman en qualité de spectre. De même, il se trouve que le pays de Jolhimome, d’où viennent Teppic et Teppicymon XCXVII, sert d’État-tampon. Jolhimome n’étant plus là, mais dans un autre espace-temps, les États voisins en profitent pour reprendre leurs anciennes hostilités. D’où forcément de nombreux morts. Néanmoins, la tonalité du roman n’est pas réellement tragique.

 « Ils vont sûrement nous éclairer sur ce que nos ancêtres penseraient s'ils vivaient aujourd'hui. On s'interroge souvent à ce propos. "Approuveraient-ils la société moderne ? se demande-t-on, s'émerveilleraient-ils devant les réalisations actuelles ? " Et bien sûr on oublie un détail essentiel. Ce que nos ancêtres penseraient réellement s'ils vivaient aujourd'hui, c'est : "Pourquoi il fait si noir là-dedans ?" »



En lisant ce livre, il est difficile de s’ennuyer. Bien sûr, il ne faut pas avoir peur d’entrer dans un univers complètement décalé ; de la Guilde des Assassins au chameau mathématicien en passant par les morts qui contemplent toujours les vivants, ce livre est captivant.


Alice S., 1ère année édition/librairie

 


 

Terry PRATCHETT sur LITTEXPRESS

 

Terry Pratchett Le pere porcher

 

 

 

 

 

 Article de Marie-Cécile sur Le Père Porcher.

 

 

 

 


 

 

pratchett01.jpg

 

 

 

 

 Article de Caroline sur De bons présages de Terry Pratchett et Neil Gaiman

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le traducteur de Terry Pratchett

 Entretien avec Patrick Couton, propos recueillis par Marine et François.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Alice - dans fantasy
commenter cet article

commentaires

Recherche

Archives