Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 07:00

Veronique-Ovalde-Ce-que-je-sais-de-Vera-Candida.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Véronique OVALDÉ
Ce que je sais de Vera Candida
éd. de l'Olivier, 2009


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Véronique Ovaldé est un écrivain née en 1972. Elle publie son premier roman Le sommeil des poissons en 2000. En 2008, son cinquième roman Et mon cœur transparent est récompensé par le prix France Culture/Télérama. En 2009 elle reçoit le prix Renaudot des lycéens et le prix France Télévision, en 2010 le Grand Prix des lectrices de Elle pour son roman Ce que je sais de Vera Candida.
 
Le roman découpé en quatre parties suit le destin tragique de trois femmes d'une même famille sur trois générations dans un petite village imaginaire d'Amérique du Sud.

Le roman débute ainsi : « Quand elle apprend qu'elle va mourir dans six mois, Vera Candida abandonne tout pour retourner à Vatapuna » ; la dernière partie du roman est la suite exacte du prologue qui raconte son retour à Vatapuna et la raison pour laquelle elle est revenue : « je suis revenue retrouver ma grand-mère Rose Bustamente, […] Et débusquer mon grand-père Jeronimo » 

On peut donc prendre la dernière phrase du prologue et passer directement au dernier chapitre, ce qui fait du reste du roman une parenthèse, une réflexion de Vera Candida sur sa vie, celle de sa mère et de sa grand-mère.

Dans la partie centrale du roman, on découvre le destin de Rose, prostituée reconvertie dans la pêche au poisson volant. Elle cède aux charmes d'un homme, Jeronimo, abandonne une vie indépendante et libre pour devenir la prisonnière de cet homme à la fois fascinant et repoussant. Lassée de cette vie de rêve sur le plan matériel mais où elle se sent perdre son âme et l'amour de son amant, elle décide de retourner vivre dans sa petite cabane au bord de la mer, et ainsi reprendre sa liberté bien qu'elle soit enceinte.

De cette union naît Violette, un peu simple d'esprit, qui tombe elle même enceinte à quinze ans, sans qu'on puisse déterminer qui est le père. Très vite Rose se rend compte de l'incapacité de sa fille à élever Vera Candida, elle décide alors de prendre le relais. Violette est retrouvée morte dans la forêt alors que sa fille n'est âgée que de quatorze ans.

Rose envoie Vera Candida prévenir Jeronimo du décès de sa fille ; ce dernier viole Vera Candida sans savoir qu'elle est sa petite fille. Se découvrant enceinte, elle décide de quitter Vatapuna. Après avoir trouvé refuge auprès d'une amie, elle est hébergée dans un centre qui accueille les mères célibataires. Elle y rencontre un jeune journaliste venu enquêter sur le centre. Il lui permet de découvrir une vie où elle et sa fille, Monica Rose, seront aimées. Vera Candida imagine ainsi que sa fille va pouvoir échapper à la malédiction des femmes de la famille.

Ce qui rend ce livre si beau c'est à la fois son aspect très poétique dans le choix des mots et sa capacité à suggérer sans jamais décrire les événements tragiques de l'histoire. Ainsi le viol de Vera Candida n’est pas explicite : « Il la jugea et lui fit signe d’entrer. Et même si Vera Candida était terrorisée et se demandait s’il elle n’était pas en train de pénétrer dans l’antre d’un ogre, ses jambes habituées à obéir avancèrent ».

Enfin, l'absence de ponctuation ainsi que la musicalité du texte, la description des paysages et des personnages renforcent l'impression d'avoir été transporté dans un univers qui nous aurait été conté.


Lucie Philippe 1ère année Bib.

 

 

Véronique OVALDÉ sur LITTEXPRESS

 


Veronique-Ovalde-Ce-que-je-sais-de-Vera-Candida.gif

 

 

 

 

 

Article de Fanny sur Ce que je sais de Vera Candida

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Veronique Ovalde Et mon coeur transparent

 

 

 

 

 

 

 Article de Laëtitia sur Et mon cœur transparent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Archives