Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 19:00












20e Gouel al Levrioù e Breizh
















24 et 25 octobre 2009



L'espace Glenmor, où se tint le 20e salon du livre de Bretagne




L’édition en breton en 2009

Les invités de la conférence

Un millier d’ouvrages sont édités en Bretagne chaque année, dont une centaine en langue bretonne. Le salon est une occasion très intéressante de se faire connaître, et surtout d’avoir une meilleure image au sein de la région, car la diffusion est très inégale dans les librairies.

Les intervenants étaient, de gauche à droite (mis à part
le présentateur, au milieu) :
Yann-Fañch Jacq, de la maison
Keit Vimp Bev qui édite un livre sur six en Bretagne, notamment pour le public adolescent, ainsi que la revue Ya.
Yann-Fulup Dupuy, écrivain bretonnant.
Riwanon Kervella, de
Kuzul ar brezhoneg, une association qui regroupe le quart des maisons d’édition régionales.
Paolig Combot, de la maison
Skol Vreizh, qui a édité cinq livres en breton l’année passée, dont de la poésie.
Jean Leclerc de la Herverie, de la maison
TES (Ti Embann evit ar Skolioù) qui édite des livres scolaires (pour Diwan, Div Yezh…) en langue bretonne ; un livre régional sur quatre provient de TES.
Fañch Boulig de la maison
Emgleo Breiz, édite un livre sur dix en Bretagne, en majorité pour les adultes.

Le lectorat

Tout d’abord, l’on s’est interrogé sur le lectorat : qui sont-ils ? Une étude faite en 2005 montre que la région compterait 100 000 personnes capables de lire le breton, et que 200 000 le parlent (ce qui revient à 13 % de la population), mais
peu le parlent couramment. Il va donc de soi que le marché ciblé est faible, peu important, et qu’il ne suffit pas pour vivre.

Une maison va d’abord réfléchir à ce que produit l’écrivain, puis en fonction du manuscrit, voir s’il y a un potentiel de lecteurs suffisant. Les écrivains sont aussi des lecteurs ! C’est pourquoi l’offre et la demande sont indissociables, vont de pair. Ils participent mine de rien à toute la chaîne de l’édition. Malheureusement, l’auteur écrivant en breton devient une denrée rare, tandis que le lectorat est en expansion. Néanmoins, selon l’avis de M. Boulig, il n’est pas certain que le lectorat bretonnant aille en augmentant.

Pour se faire une idée, on demande à combien s’élève une très bonne vente d’un livre en breton : de 1 000 à 1 500 exemplaires, le résultat est jugé excellent, mais cela n’arrive en moyenne qu’une fois l’an. Un gros tirage monte à 2 000 exemplaires. On est très loin du nombre d’exemplaires moyen national qui se situe aux alentours de 7 000…

Toujours selon l’étude de 2005, les lecteurs attendent surtout des romans et des nouvelles, plutôt faciles à lire car les néo-bretonnants ont de réelles difficultés à décoder ; il est exceptionnel qu’un livre en breton dépasse les 250 pages. Malgré tout, les journaux et revues publient des nouvelles : on fidélise ainsi par un auteur régulièrement publié. C’est une passerelle pour de jeunes écrivains qui veulent à terme se lancer dans le roman. Dans la même optique, les éditeurs préfèrent aller vers les écrivains plutôt que d’attendre n’importe quoi. Il est plus difficile de modifier un texte de littérature qu’un livre informatif.

Malgré la couverture qui prête parfois à confusion (un livre pour adultes obtient soudain un succès auprès du public jeune), les éditeurs savent qui cibler, en général.


La traduction

Pour l’éditeur TES, les demandes viennent des écoles, quand les traductions ne sont pas imposées par les ministères. La traduction des ouvrages scolaires est très encadrée : il existe un conseil des Sages, composés d’enseignants et d’individus à haute qualification et possédant une connaissance de la langue très élevée ; on s’assure par ce biais du niveau exigé de la langue suivant les classes.

En-dehors de ce champ de l’édition, les maisons possèdent des critères de qualité pour le manuscrit reçu. Cependant, traduire en breton ce que tout le monde peut lire en français n’a pas réellement d’intérêt. Enfin, en parallèle avec l’idée des journaux et des revues, il est question d’une fidélisation du lectorat par des noms connus.

La préférence, pour certaines maisons d’édition, revient tout de même aux manuscrits écrits en breton. La difficulté est de trouver un traducteur qui ait un style tant en breton qu’en français, et qu’il travaille bénévolement. Mais la traduction ne se fait pas seulement du français, on traduit aussi de l’anglais (Shakespeare) ou de l’occitan. Or l’argent manque lorsqu’il s’agit d’acquérir les droits d’auteur, sans parler du coût de la traduction. Il existe certes un programme européen pour la traduction de textes en langue minoritaire, mais la communication en France sur l’existence de ce programme est faible, contrairement à des pays comme l’Espagne (Catalogne, Pays Basque) ou le Royaume-Uni (Pays de Galles).

D’ailleurs, il est difficile de promouvoir la langue bretonne auprès des auteurs… traduits ou non.

Les rééditions ont un gros problème de disponibilité pour la correction et la retraduction ; en cause, toujours le manque de fonds.

Pour Fañch Broudig, il est plus simple pour la maison d’édition de publier à peu d’exemplaires et de rééditer lors de demandes.



La diffusion

La diffusion est également une difficulté majeure : nombre de livres sont vendus dans des bureaux de tabac (surtout vrai pour les Côtes-d’Armor) ! L’arrivée de l’Internet a facilité un tout petit peu la mise en avant des nouveautés. En Bretagne, Coop Breizh est le diffuseur majoritaire, mais il reste perfectible. Deux griefs : le livre n’est pas forcément à la place optimale de vente ; pas évident de rencontrer le lecteur.

Sur l’Internet, les livres en .pdf sont systématiquement volés (comprendre : téléchargés), certains sont réticents à l’idée de les y mettre. Bien sûr, cela n’est pas comparable avec le vol perpétré par les lecteurs français sur les livres en français, mais comme il y a déjà si peu de ventes d’ouvrages bretons et en langue bretonne, les maisons évitent de prendre le risque…

L’éditeur en langue bretonne ne vit pas de son travail, encore moins l’auteur. Cependant, s’il y a vol sur l’Internet, c’est qu’il y a des lecteurs, ce qui est une bonne chose.

Tous les éditeurs prennent des risques ; malgré les aides régionales, on peut largement perdre de l’argent, faire faillite. Il est impossible et impensable de vendre des livres à perte.

Certaines maisons ont lancé une réflexion sur le livre breton de poche, facile à lire et à emporter, comme un moyen plus large de diffusion de la langue et de vente.

2008 : sur les 100 ouvrages édités en breton
 - 40 % de romans
 - 35 % pour la jeunesse (adolescents compris)
 - 12 % pour l'apprentissage du breton
 - 5 % de poésie
 - 2 % de théâtre
 - 6 % restants divers.



Le salon en lui-même





















Nombreux stands de petits éditeurs et d'auteurs

























Ça discute en breton sur les stands...






















Jean-Paul Ollivier, journaliste sportif, en pleine dédicace






































Stand de la Coop Breizh



































Stand de La Part Commune

























 Vous saurez dorénavant écrire et dire Le Lotus bleu en breton...

En marge du salon, qui a d'ailleurs légèrement décalé la conférence sur l'édition en breton, il y eut une manifestation sur la sauvegarde des langues minoritaires.


La foule attentive au discours de Tangi Louarn




Article du lundi 26 octobre 2009, Ouest-France

Près de 300 personnes se sont réunies sur l'esplanade de l'espace Glenmor, à l'appel du conseil culturel de Bretagne et de Kevre Breizh, la nouvelle coordination des associations culturelles bretonnes. Les manifestants entendaient soutenir la mobilisation pour la reconnaissance des langues et cultures régionales.

« Nous voulons une loi qui garantira enfin la place de nos langues dans la vie publique », expliquait au micro, Tangi Louarn, membre de Ti ar vro Kemper, se félicitant toutefois du vote récent de l'amendement 75-1 de la Constitution, « qui devrait permettre de nouvelles avancées juridiques dans l'avenir pour nos langues et nos cultures. La porte est ouverte, il faut maintenant éviter qu'elle se referme. »

Les manifestants ont également déployé une banderole réclamant un transfert de compétences et de moyens vers la Région. « Pour permettre aux Bretons de prendre en charge eux-mêmes le développement de leur langue et de leur culture. C'est à Carhaix, haut lieu de résistance, que l'on continuera le combat pour la reconnaissance de nos langues et de nos cultures », a conclu Tangi Louarn, après s'être « étonné du revirement de Frédéric Mitterrand qui n'a pas mis en chantier la loi promise ».


La statistique qui effraie quelque peu est celle qui donne la disparition d'une langue minoritaire toutes les deux semaines dans le monde.
La déclaration universelle de l'UNESCO de novembre 2001 sur la diversité culturelle est là pour nous rappeler son importance fondamentale, qui passe a fortiori par les langues.


Yohann, AS Bib.-Méd.-Pat. 2009/2010



La Bretagne sur Littexpress






Article de Soazig sur la MEET (Maison des Ecrivains Etrangers et Traducteurs) de Saint Nazaire





Qui a peur de la littérature ado ? Article de Camille sur la Journée professionnelle du festival Etonnants Voyageurs de Saint Malo 2009.
Repost 0
Published by Yohann - dans EVENEMENTS
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 06:00
12, 13 et 14 novembre

Colloque international Mario Vargas Llosa
à l'université Michel de Montaigne Bordeaux3
En présence de l'auteur.











Programme complet (PDF)
Repost 0
Published by pier - dans EVENEMENTS
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 20:00










Patrick MARCEL
Les Nombreuses vies de Cthulhu

Les Moutons électriques, 2009
















Patrick Marcel vit à Bordeaux ; il est le traducteur  de Terry Pratchett, Mary Gentle, Alfred Bester, Neil Gaiman, Alan Moore, également dessinateur à ses heures et infatigable passionné des littératures de genre et des narrations graphiques.


Cthulhu, nom chuchoté dans des chroniques obscures et réprimées, révéré par des sectes sanglantes et occultes, répété par des initiés rares et apeurés, hurlé par des témoins condamnés et terrifiés.
Dieu démon effroyable, grand prêtre de la restauration d'un ordre ancien du monde, monstrueux titan venu d'ailleurs, envahisseur absolu qui s'insinue jusque dans les rêves... Par sa brève et terrible émersion de 1925, Cthulhu marque une date dans la prise de conscience par l'homme de sa fragilité dans l'univers, de sa vulnérabilité sur une planète dont il s'imaginait le maître. Hasard ou nécessité, Cthulhu, en laissant éclater au grand jour un danger qui n'appartenait qu'à la légende, devient le héraut d'un bouleversement général et radical des mentalités, du passage des mythes à la réalité, de la superstition à la pensée scientifique, du monde newtonien à l'univers einsteinien, d'une pensée assurée et globalisatrice au doute de la relativité.

Amateurs de Lovecraft, réjouissez-vous...

Patrick Marcel dédicace
Les Nombreuses Vies de Cthulhu
Samedi 7 novembre à 16 heures
à la librairie Mollat, Bordeaux.
Repost 0
Published by Littexpress - dans EVENEMENTS
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 19:00
 La Machine à Lire et le Théâtre du Pont Tournant ont imaginé de travailler ensemble pour proposer des rencontres liant le texte et sa représentation, dans leur démarche d’ouverture et d’accessibilité de la culture au plus grand nombre.





Dans cet esprit et à l’initiative de La Machine à Lire, le Théâtre du Pont Tournant accueillera fin novembre un spectacle retraçant l’histoire d’Etty Hillesum, d’après « Une vie bouleversée ».



Compagnie du Théâtre de l’Arc en Ciel
Mise en scène: Cécile Maudet
Avec la complicité d’Olivier Angèle
Du 26 au 29 novembre
Théâtre du Pont Tournant
13 rue Charlevoix de Villers
Plus d'informations sur le site de la Machine à lire.
Repost 0
Published by Littexpress - dans EVENEMENTS
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 17:00
Avec l'association Cinéma Africain Promotion
 Octobre Novembre Décembre 2009

Thématique : La diversité culturelle


Lundi 19 octobre à l'UGC Ciné Cité
19H00. concert du groupe MINGARI avec Abdou Sow
20H30. le film L'Absence de Mama Keita, fiction, 1h24, 2009
Adama, après de brillantes études en France, retourne au bout de quinze ans au Sénégal, à la rencontre de sa grand-mère et de sa soeur sourde et muette.
Discussion en présence du réalisateur.

Samedi 7 novembre au musée d'Aquitaine. 18H00
Cérémonie d'ouverture des 11e Rencontres Cinématographiques Africaines - Hommage au cinéaste malien Adama Drabo - Entrée gratuite

KEIBAYNA, FEMMES DU BURKINA FASO de Dragoss Ouedraogo et Maïder Extoan, court métrage documentaire; 10min, 2009
La condition féminine et les luttes des femmes au Burkina Faso
Discussion en présence du co-réalisateur.

FANTA FANGA de Adama Drabo et Ladji Diakité, fiction, 88min, 2008
Dans un cour à Bamako, Tanti raconte le pouvoir des pauvres.
Discussion en présence du co-réalisateur

Jeudi 12 novembre. Cinéma Georges Méliès à Pau
18H00. Table ronde: La distribution cinématographique et la visibilité des cinémas d'Afrique (discussion animée par Dragoss Ouedraogo et Thoerno Ibrahima Dia
21H00. TEZA de Haïlé Gérima, fiction, 2H20, 2008
Fresque d'une grande sensibilité sur l'époque de la dictature de Menghistu Haïlé Mariam dans les années 1970 et 1980.
Discussion en présence du réalisateur (sous réserve)




Lundi 16 novembre. Cinéma Utopia
18H00. VICTIMES DE NOS RICHESSES de Kal Touré, documentaire, 60 min, 2008
En septembre 2005, de jeunes migrants d'Afrique trouvent la mort lors de leur tentative de passage à Ceuta et à Melila. Un regard critique sur la violence qui entoure les barrières de la forteresse européenne et les causes profondes des flux migratoires, le déséquilibre entre le Nord et le Sud.


20H15. ALIKER de Guy Deslauriers, fiction, 1H40, 2007
En juillet 1993, André Aliker, rédacteur en chef du journal "Justice", s'empare du dossier Aubery, une affaire de fraude financière dans laquelle est impliquée une grande famille de planteurs. Le 1er janvier 1994, il est kidnappé et assassiné.
Discussion en présence du réalisateur.

Mardi 17 novembre. Cinéma le Grand Ecran (Libourne)
15H00. FARO, REINE DES EAUX de Salif Traoré, fiction, 80min, 2006
Zanga, un enfant adultérin victime d'exclusion, revient au village après plusieurs années d'errance. Son arrivée coïncide avec de brusques manifestations de Faro, l'esprit des eaux.
Discussion en présence du réalisateur (sous réserve)


20H00. LES SAIGNANTES de Jean-Pierre Bekolo, fiction, 1h35, 2005
Yaoundé, le destin de deux jeunes femmes dont la vie bascule au carrefour de la corruption et de la mort.


Cinéma VOG à Bazas
20H30. VICTIMES DE NOS RICHESSES de Kal Touré



En partenariat avec le CRARC

Samedi 21 novembre. Athénée Municipale de Bordeaux
18H00. Cérémonie de clôture des 11èmes Rencontres Cinématographiques Africaines; entrée gratuite
TIMPOKO de Serge Armel Sawadogo, fiction, 14min, 2008
Timpoko qui vit dans la cour familiale de son fils à Ouagadougou se bat pour faire respecter son rôle protecteur de grand-mère. Un film sur les relations entre générations en Afrique de l'Ouest confrontées aux mutations sociales.

Concert
Un cocktail sera proposé après le spectacle.


Dimanche 6 décembre. Cinéma Le Festival (Bègles)
16H00. Spectacle de contes: Adama Traoré
Projection de films d'animation africains (en association avec le 19ème édition du Festival International du Film d'Animation Les Nuits magiques)



28 novembre à 18H00 (sous réserve) au Centre d'Animation du Grand Parc
Musique: concours de Slam par des jeunes Bordelais
Film: Youssou N'Dour: I bring what I love de Elizabeth Chai Vasarhelyi, documentaire musical, 1H42: un vibrant hommage à un artiste hors du commun, à un être exceptionnel qui a su transcender les frontières


Avril 2010. Maison Cantonale Bordeaux Bastide
"47": une adaptation théâtrale du roman 1947, année de la grande insurrection sur l'île natale de Jean-Luc Raharimanana


Troisième samedi de chaque mois
Bibliothèque Municipale de Bordeaux Mériadeck  "Cinépalabres"



Autour des "Rencontres"

Samedi 14 novembre Bibliothèques de Mériadeck


15H00. "Ciné PALABRES" Entrée gratuite
LE RETOUR D'UN AVENTURIER de Mustapha Alassane, fiction, 34min, 1966
De retour d'un voyage aux Etats-Unis, un jeune nigérien offre aux amis de son village des panoplies de cowboys. La petite bande va transformer le village en far west.

LES COWBOYS SONT NOIRS de Serge Moati, documentaire, 15min, 1966
Mustapha Alassane, cinéaste nigérien, tourne Le Retour d'un Aventurier, premier western africain.

GOULILI, DIS MOI SI TU SAIS, de Sabrina Draoui, fiction, 22min, 2008
Dialogue intime entre deux amies si différentes et si proches à la fois.

Les projections seront suivies d'un débat avec le public dans le cadre des Ciné-palabres.

En partenariat avec le CRARC
Projections-débats du film: VICTIMES DE NOS RICHESSES de Kal Touré (en présence du réalisateur)

Mardi 17 novembre. Séance scolaire à 14H30 à l'Amphi du Lycée Agricole de Bazas

Jeudi 19 novembre
à 14H30 à l'Amphi du Lycée Agricole de Libourne Montagne

Repost 0
Published by Littexpress - dans EVENEMENTS
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 21:57
10e édition
littérature, art contemporain
écrire / rêver

10 — 20 novembre 2009


Du 10 au 20 novembre
Molière-scène d’aquitaine
Proust lu de Véronique Aubouy
Installation / film
du lundi au vendredi : 9 h 30 - 12 h 30 et 13 h 30 - 17 h


Mardi 10 novembre 18h30
Molière-Scène d’Aquitaine
Inauguration du festival
Lecture performée à deux voix et quelques bruits
Sortie publique
Danielle Mémoire (écrivain) et Steve Argüelles (batteur/compositeur)

Jeudi 12 novembre 12h30
Molière-Scène d’Aquitaine
Les rêves dans la littérature
Lectures de rêves parmi les écrits de Freud, Proust, Perec et quelques auteurs majeurs de la littérature française
Sylvie Nève (écrivain et psychanalyste) et Claude Chambard (écrivain)

Jeudi 12 novembre 18h30
Bibliothèque Mériadeck
« Lisez Hélène Bessette ! »
Laure Limongi (écrivain), Fred Léal (écrivain), Julien Doussinault (biographe d’Hélène Bessette) et Noëlle Renaude (écrivain, dramaturge).

Vendredi 13 novembre 18h30
Molière-Scène d’Aquitaine
Électuaire du discount
D’une esthétique, l’autre
Sortie publique
Jérôme Mauche (ecrivain), Jean-Paul Rathier (metteur en scène), Élodie Chamauret (comédienne), Michel Herreria (plasticien et scénographe), Olivier Desagnat (cinéaste) et Jean-Luc Petit (concepteur lumière)

Mardi 17 novembre 10 h - 17 h
Molière-Scène d’Aquitaine
Journée de réflexion et de découverte
Écrire / rêver
Lecture, rencontre, débats, librairie
Marianne Alphant (écrivain, essayiste, programmatrice d’événements au Centre Georges Pompidou), Leslie Kaplan (écrivain), Sébastien Smirou (écrivain et psychanalyste), Xavier Person (écrivain et critique littéraire), Joseph Mouton (écrivain et philosophe), Jean Daive (écrivain, poète et critique d’art), Mari-Mai Corbel (critique pour la revue Mouvement), Marie-
Christine Aury (Comédienne , Cie Acteurs du monde), Hervé Castanet (écrivain, psychanalyste et directeur de revue)


Mercredi 18 novembre 18h30
Librairie Mollat
Rencontre / Art et littérature
Véronique Aubouy (réalisatrice) et Liliane Giraudon (écrivain)

Jeudi 19 novembre 12h30
Molière-Scène d’Aquitaine
Les explorations de l’inconscient dans l’écriture
Rencontre avec Michel Butor


Jeudi 19 novembre 20h30
capc Musée d’art contemporain
L’Encyclopédie des guerres / best off
Conférence / performance de Jean-Yves Jouannais

Vendredi 20 novembre 12h30
Molière-scène d’Aquitaine
Performances de poésie contemporaine
Sabine Macher (écrivain, chorégraphe) et Gwenaëlle Stubbe (poète)


Agenda littéraire de Bordeaux
Repost 0
Published by Littexpress - dans EVENEMENTS
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 20:00
Samedi 10 et dimanche 11 octobre



Samedi 10 octobre


15h00. Le sang d’Atys,
poème de François Mauriac, réédité aux éditions Elytis ; lecture de Christian Rousseau, Cie Les enfants du Paradis. En présence de Michel Suffran, auteur de la préface.

16h00. Ariane Bois présente son ouvrage, Et le jour pour eux sera comme la nuit (Ramsay), sélectionné dans le Prix François Mauriac 2009.

17h00. Exposition / Rencontre autour des 20 ans de l’Affiche de poésie avec les éditions Le Bleu du Ciel. En compagnie de Didier Vergnaud, créateur des Éditions Le Bleu du ciel et l’artiste Michel Herreria.

18h00. Apéritif littéraire : quelques textes de la rentrée littéraire lus par le comédien Christian Rousseau, sur un verre de Château Malagar :Laurent Mauvignier, Pierre Michon, Marie NDiaye,Véronique Ovaldé, Pascal Quignard.


Dimanche 11 octobre


15h00. Rencontre et discussion avec Minh Tran Huy autour de La double vie d’Anna Song (Actes Sud).

16h00. Autour de l’ouvrage de
Luc Chatel,
Médias : la faillite d’un contre-pouvoir (Fayard)

15h00. Les contes du tam-tam : lectures africaines en musique, avec Mahalia et la Compagnie la Marge Rousse.
Suivi d'un goûter !

Programme complet ici.

Agenda littéraire d'octobe là.

Repost 0
Published by Littexppress - dans EVENEMENTS
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 12:00
2, 3, 4 octobre 2009 – Gradignan




Voilà cinq ans que le festival Lire en poche met à l'honneur le livre dans son petit format. C'est d'ailleurs la seule manifestation  en  France  consacrée  à ce secteur.   Cette  année  le thème choisi, « Littératures du monde », était l'occasion de mettre en lumière les traducteurs littéraires, profession souvent méconnue du grand public.

   Le grand poche (littérature adulte) au rez-de-jardin du Théâtre des Quatre Saisons


Lors de la soirée d'ouverture, le maire de Gradignan, Michel Labardin, a présenté les ambitions de cette cinquième édition, qu'il a qualifiée de « deuxième vie pour Lire en poche ». Il a insisté également sur l'enjeu de démocratisation culturelle du projet. En effet, la manifestation tout comme l'objet qu'elle défend se veut accessible au plus grand nombre. Quelques nouveautés au programme cette année : la création de trois nouveaux prix littéraires (dont un dédié à la littérature traduite), de nouvelles animations, un café littéraire et plus d'échanges entre les auteurs et le public.

Rencontre au Café littéraire avec Tatiana de Rosnay,
auteur entre autres de Boomerang, La Mémoire des murs et Elle s'appelait Sarah ;

Carl Aberhold présente son premier roman Mort aux cons


Un des moments forts de ce weekend end a été la lecture par Daniel Pennac du texte d'H. Melville Bartleby le scribe mis en scène par François Duval, qui nous a permis de redécouvrir cette œuvre.

Rencontre croisée avec Russell Banks, Eddy Harris et Jake Lamar


Passionnante également, la rencontre croisée organisée par le mensuel littéraire Transfuge entre trois auteurs américains : Russell Banks, Eddy Harris et Jake Lamar, rencontre intitulée « parcours et destins internationaux de nos auteurs américains ». Ils ont évoqué des thèmes récurrents dans leurs œuvres comme l'évolution de la politique sociale aux États-Unis de Martin Luther King à Obama, ou encore le fait d'être un noir américain en France.

La nouvelle pochothèque de la médiathèque de Gradignan


L'initiative de créer une pochothèque à la médiathèque de Gradignan nous rappelle que le livre de poche a encore du chemin à parcourir, puisque la plupart des bibliothèques préfèrent encore acquérir des grands formats.

Clara et Estelle, AS Bib-Méd-Pat

Eddy Harris, auteur de Jupiter et moi, et plus récemment de Paris en noir et black
Repost 0
Published by Clara et Estelle - dans EVENEMENTS
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 18:30
2, 3, 4 octobre 2009
Théâtre des Quatre Saisons
Gradignan



Thématique 2009 : les littératures du monde



Invités d'honneur



Daniel Pennac.
Rencontre avec l'auteur de Chagrin d'école à l'auditorium de la médiathèque de Gradignan
samedi 3 octobre à 17 heures.








Russell Banks.
Rencontre à l'auditorium de la médiathèque de Gradignan dimanche 4 octobre
à 17 heures.





Éditeurs


Gallimard, collection "Écoutez Lire". Rencontre à l'auditorium de la médiathèque samedi 3 octobre à 10 h.

Christian Bourgois. Présentation de la collection "Titres" au café littéraire, samedi 3 octobre à 11h30.

Folio. Présentation de la collection "Folio bilingue", café littéraire, samedi 3 octobre à 14h.

Elytis. Présentation de la collection "Polar" en présence d'auteurs
, café littéraire, samedi 3 octobre, 15 heures. Site des éditions Elytis.

J'ai Lu. Présentation de la collection de littérature étrangère "Par ailleurs"
auditorium de la médiathèque dimanche 4 octobre à 10 h.

Librio fête ses 15 ans. Réflexions sur son avenir, café littéraire, dimanche 4 octobre à 10 h.

Magellan présente sa collection "Heureux qui comme...", café littéraire, dimanche 4 octobre à 11h30.

Plus d'informations, localisation, liste des auteurs invités et horaires de signatures, programme complet sur le site de Lire en poche : http://www.lireenpoche.fr/




Repost 0
Published by Littexpress - dans EVENEMENTS
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 19:30
Si vous aimez la b.d., et même si vous ne l'aimez pas, ne ratez pas la rentrée de Raging Bulles.

L'idée ? Chaque dernier jeudi du mois, rencontre autour d'un verre pour parler d'une sélection d'albums


Une manifestation organisée par  l'association 9-33.


Le premier rendez-vous est fixé au
jeudi 24 septembre à 20h
dans un nouveau lieu :
 L'Oiseau Cabosse,

30 rue Sainte Colombe, 33000 BORDEAUX.




Quatre chroniqueurs commenteront une sélection d'albums de b.d. :

Dounia Hanna (Bibliothécaire)
Guillaume Trouillard (Auteur/Editeur, éditions de la Cerise)
David Fournol (Libraire, Oscar Hibou)
Xavier Hanna (Libraire, Album)


Albums sélectionnés :



Pascal Rabaté, Le petit rien tout neuf avec un ventre jaune,  Futuropolis, août 2009 ;

Feuilleter les 8 premières pages l'album sur BDGest











Marc Antoine Mathieu, Dieu en personne,  Delcourt, septembre 2009 ;

Feuilleter les 8 premières pages sur BD Gest












Arnaud.Floc'h,
La compagnie des cochons,  Delcourt, août 2009 ;

Feuilleter les 8 premières pages sur BD Gest











Renaud Dillies et Christophe Bouchard,
Bulles et Nacelle,  Dargaud, Long Courrier, juin 2009 ;

Feuilleter les 7 premières pages sur BD Gest










Howard Zinn,
Mike Konopacki et Paul Buhle, Une histoire populaire de l'empire Américain, Vertige
Graphic ;

 



RAGING BULLES Saison III, le blog : http://ragingbulles.blogspot.com/
Repost 0
Published by Littexpress - dans EVENEMENTS
commenter cet article

Recherche

Archives